La fondation Apache quitte le JCP

Le mois dernier, Yannick dans un excellent billet de synthèse se demandait si la guerre de Java aurait lieu.

Une marche de plus vient d’être franchie. La fondation Apache a mis sa menace à exécution et a quitté le JCP, 2 jours après que celui-ci ait adopté les spécifications de Java 7 et 8. Pour mémoire, l’objet du litige (qui ne date pas d’aujourd’hui, cf la lettre ouverte envoyée à Sun en 2007) c’est le TCK (et plus précisément les FOU – field of use) qui permet de certifier une JVM et qui n’est aujourd’hui pas open-souce (Sun ne voulait pas le libérer… et Oracle non plus).

A ce stade nombre de questions se posent :

  • le projet Harmony va-t’il être abandonné ?
  • quelle conséquence cela peut-il avoir sur Android ? (Android s’appuie sur DalvikVM qui reprend nombre de classes issues d’Harmony)
  • comment va réagir Google ? (Google reste désormais parmi les grands le seul « opposant » à Oracle sur le sujet du TCK)
  • Oracle cherche-t-il désormais à rentabiliser Java à tout prix ? (en privilégiant les clients qui payent au détriment de la communauté libre)
  • est-ce que cela va profiter à Microsoft et aux projets libres de la famille Mono ? (les différents contentieux entre Oracle et SAP conduisent déjà ce dernier à se rapprocher de plus en plus de Microsoft)
  • est-ce un bien ou un mal pour Java ? (moins d’acteurs impliqués dans les choix peut peut être accélérer la roadmap)
  • la communauté libre va-t-elle se reporter sur Ruby ?

Prochaine étape peut être : le verdict du procès opposant Google et Oracle à propos de violations de brevets qui seraient faites dans Android.

N’hésitez pas à réagir !

MonoDroid : développement d’une application Android en C#

Après MonoTouch, un kit de développement pour créer des applications iPhone et iPod Touch en .NET, sorti en version 3.1 au mois de septembre et qui supporte l’iOS 4.1,  l’équipe de Novell s’est lancée dans MonoDroid, le pendant de MonoTouch pour Androïd.

La version courante est en « Preview closed », ce sont donc encore des balbutiements. La version 2.0 basée sur des retours utilisateurs sera probablement plus intéressante. A suivre…

Nous aurons probablement l’occasion d’en rediscuter lors des séminaires du mois d’Octobre sur les SmartPhone.

Développer en .NET pour iPhone, c’est possible !

Novell propose depuis lundi un kit permettant de développer en utilisant le Framework .NET et le langage C# pour créer des applications iPhone et iPod Touch. Jusqu’ici, les développeurs qui ciblaient ces appareils étaient limités à l’environnement de développement Xcode et au langage C ou Objective-C uniquement disponible sur Mac OS X.

Basé sur Mono, le portage libre de la plate-forme de développement .NET, MonoTouch 1.0 va permettre aux développeurs .NET de réutiliser leurs connaissances en C# et de bénéficier de la puissance du Framework .NET pour exploiter le SDK de l’iPhone.

MonoTouch dispose aussi d’un compilateur croisé capable de traduire les exécutables et librairies en applications natives capables d’être distribuées sur l’AppStore.

Enfin, l’autre idée portée par ce projet est également d’offrir la possibilité aux développeurs d’utiliser leurs connaissances pour créer des applications multiplateformes en incluant l’iPhone dans leur cible.

Seul bémol, ce kit à un prix. MonoTouch Personal Edition est disponible au prix de 399$ par développeur pour un abonnement d’un an, contre 999$ par développeur pendant un an pour la version Entreprise. Une licence Entreprise pour cinq développeurs coûtera quant à elle 3999$ par an.

Plus d’information sur le site du projet : http://monotouch.net/

Tech Days 2009

Me voici de retour des Tech Days 2009, évènement majeur organisé par Microsoft. A titre informatif, on parle de 5000 m2 de stands (dont celui d’Homsys Group), de 16000 visiteurs sur les 3 jours, de 300 sessions !

J’ai assisté à quelques unes de ces sessions.

Quelques éléments :

De belles initiatives :

  • par exemple le langage « M » : un langage déclaratif qui va nous permettre de définir nos propres modèles. C’est une des briques de la plateforme Oslo, plateforme MDA de Microsoft. Un sujet à suivre, qui va dans le sens de la démarche MDA d’Objet Direct.
  • avec Oslo, vient aussi la prochaine version de Visual Studio qui supportera UML. En capitalisant sur les DSL Tools qui permettent par exemple de définir des diagrammes de classe, et en profitant de l’expérience de Steve Cook, grand contributeur d’UML, l’outil risque d’être fort intéressant. Dans cette tendance, Microsoft a déjà rejoint l’OMG pour contribuer aux évolutions d’UML.

Des évolutions importantes sur la plateforme de développement .NET :

  • WCF, la plateforme nous permettant de développer et de déployer des services. La version 4 nous offrira des facilitateurs pour exposer des services RESTFull à l’aide d’annotations positionnées dans le code, le support de standards comme WS-Discovery.
  • WF 4, la plateforme de workflows, profondément remanier afin d’améliorer la composition de workflows (un workflow peut être vu comme une activité)
  • Entities Framework, la solution de mapping Objet / Relationnel préconisée par Microsoft. La v2 va s’inspirer des outils existants comme NHibernate avec le support des POCO, de la génération du modèle relationnel à partir du modèle objet, d’un outil de migration de Linq To SQL vers Entities Framework. Je vous laisse présumer de l’avenir de Linq To SQL…

2 sessions sur les Winforms qui en disent long sur la direction que souhaite prendre Microsoft:

  • WPF pour les développeurs WinForms
  • Migration de WinForms vers WPF: je n’ai pas pu assister à cette session comme beaucoup d’autres d’ailleurs faute de place: la salle était plus que pleine !

Quelques sujets annexes:

  • Mono et MoonLight, des initiatives poussées par Novell, permettant la portabilité des applications .NET sur des plateformes Linux. La version 2.0 est une version vraiment importante. A titre d’exemple, l’application Paint.NET a été entièrement portée sur Mono. Par ailleurs, il est possible de télécharger une VM Suse avec différentes applications à tester.
  • Biztalk 2009 et le support de la norme HL7, un standard complexe décrivant les échanges de messages dans un SIH (système d’information hospitalier). Le connecteur facilite grandement l’intégration des  applications, tout en bénéficiant des fonctionnalités de la plateforme Biztalk, par exemple l’orchestration ou la médiation avec d’autres applications.