VISEO sponsor Gold du GDG DevFest Paris

VISEO sponsor Gold du GDG DevFest Paris

En 2015, Webtyss (Webtyss a été racheté par VISEO en octobre dernier) était déjà sponsor de l’évènement, c’est donc dans la continuité que VISEO s’inscrit en étant sponsor Gold de l’édition 2016 du GDG DevFest Paris qui se tiendra le 5 février prochain (GDG pour Google Developer Group).

devfest-seoLe DevFest Paris, c’est un évènement sur une journée regroupant de nombreux experts nationaux et internationaux des technologies Google : 25 sessions réparties dans 4 salles, pour un tarif d’inscription très accessible de 60€ (l’early bird à 40€ expire ce 5 janvier). Acteur sur les solutions de mobilité en entreprise, notamment sur plateforme Android, il nous a paru évident de nous associer, non seulement à cet évènement, mais également pendant toute l’année 2016 aux soirées du GDG Paris en qualité de sponsor annuel.

Être sponsor, ce n’est pas que soutenir l’évènement et y présenter nos savoirs-faire, c’est également tirer profit de cette journée intensive de présentations pour apporter à nos collaborateurs un outil de veille et de montée en compétence sur les technologies Google. En effet, la conférence leur apportera du savoir sur Android, le développement Web, les solutions Cloud, et l’IoT. Ce sont là quatre thèmes au coeur de nos offres existantes et encore davantage dans celles à venir autour de l’intégration et la migration vers les technologies Google.

Et bien entendu, vous pourrez nous retrouver sur notre stand, pour partager sur nos réalisations, nos ambitions, participer à nos animations (et peut-être repartir avec un lot), ou tout simplement discuter.

En attendant, suivez les annonces sur le compte twitter du GDG Paris et les mises à jour sur le site de l’évènement.

Soirée mensuelle du SUG @ Google

Le lundi 04 Novembre a eu lieu une nouvelle soirée du French SUG (Scrum User Group). C’était une soirée rafraîchissante. J’ai eu la chance de découvrir le nouveau centre de conférences de Google. Very nice 🙂

Mais bon ce n’est pas le sujet…

La soirée a commencé avec une présentation du FrenchSUG animée par Xavier Warzee. Il y a eu également un REX sur le Scrum Gathering Paris 2013 animé par Valérie Delay : cette édition était orientée Culture !

Ensuite on a eu droit à un speed dating de la part des orateurs : ils avaient 2 min pour présenter leurs sujets et nous séduire pour y assister.

La raison est simple : il y avait 3 fois 3 sessions en parallèle, d’une durée de 45 min.

Choix difficile !

Lire la suite

Google ferme Reader son agrégateur de flux RSS

Reader est mort, vive reader

Après 8 ans de bons et loyaux service, le lecteur de flux RSS proposé par Google, Reader est maintenant fermé.

Si comme moi vous l’utilisiez pour réaliser une partie de votre veille technologique il va falloir lui trouver un remplaçant.

La relève est assurée

Feedly semble être l’alternative la plus populaire. Pour ma part, je me suis tourné vers The Old Reader qui, comme son nom le suggère, reprend le concept et la présentation introduite par son prédécesseur.

Par ailleurs, après avoir importé ses différents abonnements exportés via le service Takeout de Google, il est difficile d’être dépaysé.

On persévère

Profitez au passage de ces quelques suggestions de blogs à ne pas manquer.

Des blogs pour les développeurs :

http://blog.ninja-squad.com/

http://devgirl.org/

http://java.dzone.com/

http://news.humancoders.com/

http://nurkiewicz.blogspot.fr

http://thecodersbreakfast.net/

http://www.e-naxos.com/Blog

http://www.javacodegeeks.com/

http://www.touilleur-express.fr/

http://www.smashingmagazine.com/

http://android-developers.blogspot.fr/

http://techcrunch.com/

http://www.hanselman.com/blog/

http://www.infoq.com/

Des blogs pour les équipes agiles (ou qui souhaitent le devenir)

http://blog.brodzinski.com/

http://blog.crisp.se/author/henrikkniberg

http://dannorth.net/blog/

http://innovationgames.com/blog/

http://www.agilex.fr

http://www.aubryconseil.com/

http://www.leanagiletraining.com/blog/

http://www.morisseauconsulting.com/index.php/blog/

http://www.qualitystreet.fr/

http://xnopre.blogspot.fr/

http://noop.nl

Marketing et média sociaux :

http://cdeniaud.canalblog.com/

http://www.digitalbuzzblog.com/

http://www.emarketinglicious.fr/

http://www.fredcavazza.net/

http://www.terminauxalternatifs.fr/

Quelques podcasts Java et .net

http://www.dotnetrocks.com/

http://hanselminutes.com/

http://javaposse.com/

http://lescastcodeurs.com/

http://www.cast-it.fr/

Les blogs de nos concurents :

http://blog.fastconnect.fr/

http://blog.ippon.fr/

http://blog.octo.com/

http://blog.soat.fr/

http://blog.xebia.fr/

http://blog.zenika.com/

Et pour finir, un peu plus friday style :

http://geekandpoke.typepad.com/

http://lesjoiesducode.tumblr.com/

http://thedailywtf.com/

http://www.korben.info

http://xkcd.com/

N’hésitez pas à réagir dans les commentaires si vous avez d’autres bonnes suggestions de blogs ou de lecteurs de flux RSS.

Merci à tous les collègues qui ont participé à la collecte de blogs via la mailing liste interne !

On aime, on partage #4

Bienvenue dans la série « On aime, on partage » d’Objet Direct ! Chaque semaine retrouvez les meilleurs articles du web issues de notre veille technologique.

 

 

 

 

Agilité :

Culture Hacking

Je tenais absolument à vous faire partager cette expérience vécu lors de la keynote d’ouverture du ScrumDay du 11 avril.

Ici le retour de ginkgoandco qui a visiblement lui aussi adoré. http://ginkgoandco.wordpress.com/2013/04/13/hackez-la-culture-dentreprise/

Vous trouverez en prime le lien vers la vidéo du scrumday !

Hack yourself 😉

 

Java et technos web :

JavaFX pour une petite application de recherche locale

Je me suis récemment demandé quelle serait la meilleure solution à l’heure actuelle pour réaliser une interface graphique pour un client lourd en Java. Il y a swing mais est-ce encore d’actualité ? Il y a également JavaFX mais j’ai l’impression que cette solution n’a jamais décollé et qu’elle reste donc encore trop méconnue aujourd’hui. L’article suivant présente le développement d’une application de recherche locale basée sur Apache Lucene dont la GUI est codée en JavaFX avec du HTML5 embarqué. Le code source est bien sur à disposition et je pense qu’il peut être la source d’inspiration d’autre projets de ce genre.

http://www.mirkosertic.de/doku.php/javastuff/fxdesktopsearch


Clearest Explanation Yet of SaaS / PaaS / IaaS

SaaS, PaaS, IaaS : pour chacun de ces types de service, cet article présente une définition simple et claire qui vous permettra de comprendre la différence entre les trois.

http://www.brightpattern.com/2013/clearest-explanation-yet-of-saas-paas-iaas/


Tribune libre :

La nuit du Hack 2013

Du 17 au 21 juin à Disneyland Paris se tiendra une conférence sur le thème de la sécurité informatique. Même si ce n’est pas notre coeur de métier, il est toujours intéressant de se tenir au courant des failles qui peuvent toucher les applications que nous développons ou que nous utilisons. Dans l’article, Korben présente en détail le planning de la conférence au cours de laquelle se dérouleront de nombreux challenges. Avis aux amateurs !

l’article : http://korben.info/ndh2k13.html

le site de la conférence : http://nuitduhack.com/


En programmation, les vieux développeurs sont les meilleurs

Présentation d’une étude se basant sur le score de réputation sur le site StackOverflow, qui démontre qu’il y a une forte corrélation entre ce score et la courbe de l’âge. Cette étude met aussi en évidence la polyvalence de ces “seniors” face aux trentenaires qui se concentrent sur moins de domaines. Elle tend enfin à montrer que les développeurs expérimentés ne sont pas dépassés par des outils récents, bien au contraire, ce qui va à l’encontre de bien des idées reçues, notamment en France.

L’article : http://www.numerama.com/magazine/25859-en-programmation-les-vieux-developpeurs-sont-les-meilleurs.html


Nouveautés Hi-Tech

Retour d’expérience sur les Google Glasses

Un retour d’expérience d’une personne qui a pu testé Google Glass (les lunettes digitales) pendant 2 semaines. Il évoque des points intéressants sur la stratégie globale de Google par rapport à ce produit : commerces de proximité plutôt que pubs, l’importance des services Google pour un utilisateur de Glass. Sa conclusion est que le produit est vraiment révolutionnaire, mais que son succès va dépendre du prix de vente.

À lire sur Google +

Merci à nos contibuteurs de la semaine : Jamel Ghechoua, Jean-Philippe LETARD, Clément Plantier, Benjamin MARRON et Andriy Mandyev.

Le JUG Summer Camp 2012 à La Rochelle

Le vendredi 14 septembre a lieu l’édition 2012 du JUG Summer Camp.

Le JUG Summer Camp c’est quoi ?

JUG Summer Camp

Nous en sommes déjà à la troisième édition de la conférence de fin d’été désormais incontournable … troisième année que Novedia y est représenté.

Par rapport à la première édition, la nature de la conférence a beaucoup changé : d’une conférence sur l’écosystème Java, on arrive désormais à une conférence beaucoup plus généraliste tournée vers le Cloud, le NoSQL, le Web, et l’Agilité, le tout dans un écosystème Java.

 

 

 

Lire la suite

Mix It, début d’après-midi

Lightning Talks

Après un repas fourni par l’organisation (excellents sandwich / muffin soit dit en passant) et avoir papoté avec de vieilles connaissances et des collègues, je me suis décidé pour les Lightning Talks. J’étais intrigué par le format très court (5 min), et curieux de voir si on pouvait efficacement faire passer un message dans ce délai.

Pour les 5 min, elles ont été respectées quasiment à la seconde, les organisateurs veillaient au grain, chronomètre à la main. Certaines présentations étaient tout simplement excellentes, d’autres plus moyennes et certaines m’ont laissé assez perplexe. Mes coups de cœur ont été par ordre de passage “La voie du programmeur”, “Developper Experience” et “De l’organisation X vers l’organisation Y”, même si plusieurs autres valaient également le détour.

La voie du programmeur

Jean-Baptiste Dusseaut – @BodySplash

Un vibrant plaidoyer pour les développeurs : non, devenir chef de projet n’est pas l’alpha et l’oméga de tout programmeur! Comme disait Jean-Baptiste, “il existe une voie” pour faire carrière en tant que développeur. Gros succès pour ce petit talk très bien maitrisé.

Developper experience

Pamela Fox@pamelafox

On parle souvent “d’expérience utilisateur”, mais rarement “d’expérience développeur”. Pamela voulait nous montrer que pour qu’une librairie ou un framework soit utilisé et réellement approprié par une communauté de développeurs, il est important qu’un développeur puisse facilement l’intégrer dans un projet, ait accès à une documentation de qualité, puisse discuter avec la communauté des problèmes et améliorations potentielles…

De l’organisation X vers l’organisation Y

Alexis Monville – @alexismonville

Une organisation en X part du postulat que les gens ne veulent pas travailler, et l’organisation vise donc à les contraindre au travail. Au contraire, une organisation en Y part du postulat que travailler est naturel, et vise donc à leur faciliter le travail. L’organisation interne est donc complètement différente, et Alexis nous a montré comment l’organisation en Y était au final plus créatrice de valeur que celle en X.

Chapeau en tout cas pour ceux qui ont présenté un Talk : c’est sans doute moins de travail qu’une présentation d’1h, mais le format très court rend la réussite de l’exercice tout aussi difficile.

Development workflow at Google

Petra Cross@petracross
“ Focus on the user and the rest will follow ”

Comment est ce que Google s’organise en interne pour créer tous leurs produits, avec la réussite globale que l’on sait? C’est ce qui m’a motivé à assister à cette présentation. La speakeuse est Petra Cross, “Googleuse” ayant travaillé 5 ans sur le moteur de recherche et 4 ans sur GMail. Au passage, je vais donc pouvoir réviser mon anglais. Un coup de Youtube pour m’assurer que son accent ne pose pas problème, et mon choix était fait.

Alors, comment font-ils pour créer leurs produits et les faire évoluer?

Déjà, d’un point de vue hiérarchie, la structure est peu profonde pour une entreprise avec 10000 développeurs. Les équipes sont construites généralement autour de 4 personnes avec un tech leader pour les gérer, avec un périmètre précis pour l’application sur laquelle ils travaillent. Si on remonte vers le sommet, on trouve engineering manager, product manager et engineering director.

Pour l’organisation, on s’en doutait, il y a de notamment l’agilité là dessous… Petra nous cite quelques méthodes : Scrum, XTreme Programming et Kanban, pour dire immédiatement qu’ils n’appliquent aucune d’entre elles, tout en s’en inspirant.

Tout le monde peut proposer des idées : du product manager au simple ingénieur. Toutes les idées intéressantes sont placées dans une “Icebox” : ceci constitue le vivier de fonctionnalités potentielles. Certaines restent dans cet état quelques jours, d’autres plusieurs années.

Leurs itérations sont basées sur des cycles très courts, de 1 à 2 semaines. Le chef de projet sort un ensemble de features de l’icebox puis les priorise pour constituer la prochaine version.

Ces features sont découpées en tâches puis chiffrées (en complexité, pas en jours) par les ingénieurs grâce à un planning poker. Toute tâche trop importante est redécoupée pour avoir une complexité maximale de 5.

Ensuite, les tâches sont obligatoirement implémentées par priorité décroissante. Lorsqu’une personne a terminé une tâche, elle prend obligatoirement la plus prioritaire restante, indépendamment de son niveau de compétence sur telle ou telle partie.
Tout le monde est encouragé à poser des questions s’il a à réaliser une tâche sur une partie qu’il connait mal, mais le but est que personne ne soit un rouage essentiel dont le départ met le projet en péril. A noter également : toute tâche terminée passe par du code review, effectué par une autre personne.

Lorsque tout est terminé et validé par la QA, la nouvelle version passe au stade “canary” : la version est déployée pour un petit sous ensemble des personnes utilisant l’application (mettons 1%.)
Grâce aux métriques et compteurs implémentés, on peut vérifier que le but de la version est atteint avec les statistiques sur l’utilisation de l’application. Si cette étape est franchie avec succès, elle est déployée pour l’ensemble des utilisateurs.

Au final, la présentation a pour moi tenu ses promesses, expliquant assez bien l’organisation interne qu’a Google. Le talk était agréable à suivre malgré, encore une fois, pas mal de pub et de “Google c’est trop bien”. L’agilité à la sauce Google est plutôt sympa, j’aime bien notamment l’idée de l’Icebox ou du “canary”, et moins d’autres points comme l’interchangeabilité des personnes, même si j’en comprends le but.

Soirée YouTube APIs et Dart le 12 avril au GTUG de Paris

Le Google Tech User Group parisien organise le 12 avril à l’ECE une soirée dédiée aux APIs YouTube pour mobile et au nouveau langage de programmation de Google, Dart.

Au programme à partir de 18h45 :

  • Les API YouTube mobile pour les créateurs de contenus, les joueurs et les consommateurs.

    Une heure de vidéo est uploadé sur YouTube chaque seconde et les vidéos sont regardées 4 milliards de fois par jour. De plus en plus de contenu est uploadé sur YouTube et visionné via les smartphones. La rencontre de ces deux tendances offre de nouvelles perspectives aux développeurs d’applications mobiles.
    Venez apprendre comment exploiter les APIs YouTube pour créer de nouveaux services. Vous découvrirez comment des earlys adopters ont construit des applications mobiles innovantes en utilisant ces apis.
    Par  Jarek Wilkiewicz (Developper Advocate Youtube APIs) (en anglais).

  • Buffet offert par Objet Direct
  • Lightning talks

    De courtes présentations, 4 x 5 minutes, pour présenter des outils / hacks / libs / projets. Tous les slots ne sont pas encore pris, donc si vous avez un projet fun en rapport avec les technos Google à présenter n’hésitez pas à le proposer !

  • Le langage de programmation DART

    Dart est un nouveau langage de programmation développé par Google pour faciliter la développement d’application Web. Le but est de remplacer Javascript en proposant un langage plus simple et plus structuré et surtout plus adapté au web.
    Par Shannon « JJ » Behrens (en anglais).

Plus d’informations et inscription sur la page meetup.

Lancement d’Ice Cream Sandwich, la nouvelle version d’Android

La nouvelle version du système d’exploitation Android, nommée Ice Cream Sandwich (version 4.0) a été annoncée par Google cette semaine à Hong Kong.

Cette nouvelle version de l’OS est destinée aux tablettes et aux téléphones. Pour rappel, la précédente version, Honeycomb (3.0), avait été réalisée spécifiquement pour les tablettes. Par conséquent les mobiles Android n’avaient pas vu leur OS évoluer depuis la sortie de Gingerbread (2.3), il y a presque un an. Ice Cream Sandwich va donc permettre de fusionner les deux branches (mobile et tablette) en un seul et même système.

En plus des fonctionnalités héritées d’Honeycomb (accélération 2D matérielle, framework 3D Renderscript, etc.), les mobiles en 4.0 vont profiter des nouveautés suivantes (entre autres) :

  • De nouvelles possibilités de communications entre appareils (WiFi Direct, NFC)
  • Des outils améliorés pour la reconnaissance vocale et l’accessibilité
  • Un outil permettant de suivre et analyser la consommation data des applications
  • Des performances globales améliorées, un nouveau “launcher” d’applications
  • Des applications mises à jour : navigateur web, appareil photo, galerie…
  • Une ergonomie globalement améliorée

Et côté framework, de nouvelles API et fonctions sont fournies :

  • Une API “sociale” pour le partage de contenu avec les contacts, et l’interaction avec les réseaux sociaux
  • Une API pour accéder à l’agenda. Les applications pourront par exemple créer des évènements dans le calendrier de l’utilisateur.
  • Un nouveau type de vue (TextureView) permettant de manipuler des flux d’images (vidéos, OpenGL, appareil photo…) de la même façon qu’avec des vues classiques. Cela va notamment être très pratique pour les animations.
  • Une API pour accéder aux services de reconnaissance vocale et au dictionnaire
  • Un nouveau type de layout permettant d’organiser les vues en grille (GridLayout), à la manière des tableaux en HTML.

Pour la liste complète : http://developer.android.com/sdk/android-4.0-highlights.html

Comme pour chaque nouvelle version, la compatibilité avec les anciennes applications est respectée. Cela veut dire que la plupart des applications existantes vont fonctionner sur Ice Cream Sandwich sans que les développeurs n’aient besoin d’intervenir dans leur code. Ils seront tout de même invités à faire évoluer leurs applications ou à en créer de nouvelles pour tirer parti des nouvelles fonctionnalités offertes.

Concernant la mise-à-jour des terminaux actuels, ce nouvel OS étant assez gourmand en RAM et en ressources graphiques, seuls les smartphones haut de gamme pourront être mis à jour. Les Google Nexus S et Samsung Galaxy S II en feront probablement partie. Google a également annoncé la sortie du nouveau smartphone de la marque, le Galaxy Nexus. Ce mobile high-tech conçu par Samsung sera équipé d’Ice Cream Sandwich dès sa sortie.

Test d’Android App Inventor

Annoncé le 12 juillet dernier par Google, App Inventor est un projet visant à mettre le développement d’applications Android à la portée de tout le monde. Le projet permet de concevoir en ligne des applications Android avec une interface WYSIWIG (What You See Is What You Get) uniquement par drag’n drop. Il est librement inspiré d’un projet du MIT destiné à enseigner la programmation de façons visuelle et intuitive, Scratch.

Le projet est encore en bêta fermée, mais des invitations sont régulièrement distribuée et j’ai eu la chance d’en recevoir une dans ma boîte mail. Je vous propose donc un petit retour sur l’utilisation de ce nouveau produit Google.

Installation

L’installation est très simple, elle ne nécessite que d’avoir installé une version récente de Java sur son poste. Il n’est même pas nécessaire de posséder un téléphone sous Android, puisque l’utilisation d’un émulateur est possible. Fidèle à lui-même Google propose de développer son application Android via une interface web.

En réalité seule la partie vue de l’application peut être conçue en ligne. Pour la partie contrôle, elle est réalisée dans une application JavaWebStart nommée block editor. En effet, le projet propose de ne plus coder la logique dans un fichier source mais de réaliser un emboîtement visuel de bloc logique à la manière d’un puzzle.

Utilisation

La conception de l’interface se fait par simple glisser-déposer. Les composants classiques sont présents – Button, Label, Checkbox .. – ainsi que d’autres spécifiques aux téléphones tel que l’accéléromètre ou la localisation. Il existe aussi des composants qui font directement appels au système Android tel que le PhoneCall pour passer des appels ou le SpeechRecognizer pour utiliser les fonctions de reconnaissance vocales.

Malheureusement, il manque beaucoup de composants d’Android et il n’est pas possible d’utiliser ceux présents aussi finement qu’avec une programmation classique. Le point particulièrement bloquant est qu’il est impossible d’avoir plus d’un écrans. L’application devra donc se limiter à un seul écran …

Interface web d'Android App Inventor

La conception de la partie logique est la plus intéressante mais aussi la plus déroutante. Le “jeu” consiste à créer toute la logique de notre application en emboîtant les interactions de chaque composants. On retrouve donc tous les composants qu’on a  déjà positionné ainsi que d’autres “blocs” représentant les procédures, nombres, texte, listes et logique.

Blocks Editor d'Android App Inventor

J’ai d’abord trouvé cette nouvelle façons de “programmer” très facile et surtout très ludique. Il est vraiment simple de glisser les blocs “do” dans des blocs “when” et de construire ainsi très rapidement les interactions des boutons avec les autres composants. Un mini débuggueur est même intégré qui permet d’espionner des variables tout en testant sur le téléphone. Mais, tout comme dans un fichier source classique, avec le nombre vient la complexité. Après avoir ajouté de nombreux widgets et interactions je me suis retrouvé avec un espace de travail très fourni, et il était difficile de retrouver les variables à positionner dans les tests et autres procédures. Entre autre, c’est au final très désorientant pour quelqu’un qui connaît la programmation classique de créer sa logique visuellement.

Voici par exemple la création et l’affichage d’une liste :

Manipulation d'une liste avec Blocks Editor

Et son équivalent en code java :

List<String>; mousquetaires = new ArrayList<String>({“Athos”, “Porthos”, “Aramis”});
mousquetaires.add(“D’Artagnan”);

StringBuilder sb = new StringBuilder(“Les mousquetaires du roi : ”);
for (String mousquetaire : mousquetaires) {
    sb.append(mousquetaire);
}

Clairement, pour quelqu’un qui connait les concepts d’une liste en java c’est beaucoup plus rapide d’écrire un code source. Toutefois, pour une personne qui n’a jamais vu un bout de code, alors là c’est vraiment intéressant pour apprendre les concepts de programmation et des structures logiques.

Conclusion :

App Inventor possède de nombreuses idées très intéressantes. La conception visuelle de la partie logique met le développement à la portée des non-informaticiens. Pour les informaticiens, cela permet de réaliser des prototypes fonctionnels très rapidement en quelques clics. Enfin, il est possible d’utiliser App Inventor instantanément et sur n’importe quelle plateforme et de déployer son application sur son téléphone sans être redevable d’une licence.

Il paraît cependant improbable de pouvoir développer de vraies applications professionnelles avec cet outil à l’heure actuelle. Les limitations par rapport à un développement classique en Java sont bien trop grandes. Il est d’ailleurs impossible d’exporter un projet réalisé avec App Inventor sous forme de code Java pour le reprendre de façon classique par la suite sous Eclipse.

App Inventor risque donc de se cantonner à de petites applications développées par des particuliers pour s’amuser avec leur téléphone et apprendre les bases de la programmation. En cela,  le projet de Google est une bonne chose s’il permet de démocratiser le développement auprès de personnes créatives mais rebutées par le code.

Par contre, ne risque-t-on pas de voir fleurir prochainement sur l’Android Market des tonnes d’applications baclées ? Mais peut-être est-ce un plan de Google pour rattraper Apple dans la course éffrenée aux plus grans nombres d’apps …

En tout cas le projet est une belle démonstration technique notamment par l’utilisation de GWT pour l’interface web et reste à surveiller. Peut-être qu’après le TDD, le DDD, le MDD verra-t-on arriver le DnDDD (Drag’n Drop Development Driven) ? 🙂

Google annonce Go

go-logo-blackAprès Noop, Google annonce un nouveau langage de programmation : Go. Go reprend les points forts de C/C++ (efficacité, sécurité) et de Python (langage dynamique) voire de Java (Garbage collector).

A son habitude, Google a lancé un site dédié à ce langage avec de nombreuses documentations, pour amener le plus de développeurs possibles à l’utiliser.

En quelques mots, Go se veut un langage :

  • simple
  • rapide
  • sur
  • adapté aux multi-coeurs
  • amusant
  • et bien sur open-source.

Après 2 ans de développement, Google publie le code pour permettre de compléter ce langage open-source des bibliothèques qui augmenteront sa popularité. Pour autant, Google ne l’utilise pas encore, semble-t-il, pour ses développements internes.

Alors, Go ?

Plus d’info : l’annonce lue sur Zorgloob