Archive

Articles taggués ‘fug’

Retour sur le Flex User Group du 7 Juin 2011 à Lyon

C’est le mardi 7 Juin que s’est déroulé la 2ème édition du FUG Lyonnais, rendez-vous des flexeurs (et autres curieux) de la région, et j’y étais! Pour rappel, cet événement totalement gratuit est organisé par Fabien NICOLLET, merci à lui et je vous invite à jeter un coup d’œil sur son blog si vous ne le connaissez pas déjà.

Au programme des festivités:

  • rétrospective des activités d’Adobe depuis le dernier FUG (début Mai) concernant la plate-forme Flex;
  • présentation de la librairie application Parsley par LaFabrick;
  • apéro.

Rétrospective:

Globalement Adobe se concentre sur le développement sur mobile/tablette et sur les perfs, avec l’arrivée d’une version 4.5.1 sortie aujourd’hui proposant des optimisations sous Android et surtout le support d’iOS/BlackBerry pour les projets Flex. D’ailleurs, d’après Fabien les performances sont au rendez-vous sur iOS (il a accès aux pre-releases lui hehe,  Adobe annonce du x4), parfois supérieures à celles sur Android!

On note aussi la volonté d’accélérer les mises-à-jour côté outillage (FlashBuilder, Catalyst etc.), avec l’ajout de versions « mineures » gratuites tous les trimestres venant s’ajouter aux versions majeures annuelles et payantes.

Enfin, on a eu droit à une vidéo de la prochaine version du « next-gen » profiler de Flash Builder. Ce dernier permet une visualisation temps réel du framerate de l’application, de la charge CPU/GPU, du nombre d’instructions par frame, des zones de rafraîchissement de l’application et plus encore. On a même droit à une note globale sur 100 évaluant la constance du framerate depuis le lancement. Le plus fort est qu’on peut l’utiliser pour profiler n’importe quelle application, même en dehors de Flash Builder sur une application en production par exemple.

Présentation de Parsley:

Elle s’est déroulée en 3 étapes:

  • présentation générale avec comparaison avec les concurrents (Swiz, Mate…);
  • partie théorique sur les principes mis à œuvre par Parsley (IoC & DI notamment)  et son fonctionnement/architecture globale;
  • partie plus pratique avec cas d’utilisation appuyés par du code.

Tout comme Swiz (le framework que j’utilise personnellement), Parsley propose un ensemble d’outils permettant de structurer le code. Après, libre au développeur d’opter pour une approche plutôt qu’une autre. Celle retenue par LaFabrick et utilisée lors de cette présentation est l’approche Presentation Model.

Parsley semble bien adapté aux gros projets. Il permet par exemple d’injecter des propriétés issues de fichiers de configuration externe directement au runtime. De plus, l’ensemble des interactions entre les différentes entités de l’application peuvent être décrites dans un ou plusieurs fichiers mxml distincts, permettant une vue globale et rapide de la mécanique interne de l’application.

Apéro:

Pour finir j’ai pu échanger avec d’autres flexeurs travaillant sur des projets très variés allant du client lourd type compta-gestion au projet actionscript pur fortement orienté composant graphique, en passant par la mobilité. Il est clair que la tendance mobile et tablette s’accentue et certaines entreprises commencent à investir. Il y avait aussi une licence Flash Builder 4.5 Premium à gagner sous forme de tirage au sort mais je n’ai pas été l’heureux élu 🙁

Le prochain rendez-vous reste à définir mais ça sera courant septembre, avis aux amateurs!

Categories: Actualités, RIA Tags: ,