La stratégie Agile : comment en tirer réellement parti ?

La stratégie Agile : comment en tirer réellement parti ?

De nos jours, l’agilité est devenue très à la mode dans les services informatiques. Ce succès est porté notamment par les bénéfices tangibles qu’elle apporte aux entreprises :

  • plus de pertinence et des livraisons plus rapides côté produit ;
  • moins de lourdeurs et des équipes motivées et épanouies du côté organisation.

Son adoption se déroule souvent de la même manière, que ça soit via l’impulsion d’un sponsor, d’un manager ou d’une équipe. On commence par choisir une méthode et on essaie de la mettre en pratique, plus ou moins bien et plus ou moins complètement. La méthode Scrum est souvent choisie du fait de sa popularité, mais aussi du fait de son apparente simplicité : quelques rôles, quelques cérémonies, un tableau de management visuel… et Hop !

Malheureusement derrière cette apparente simplicité se cache en fait des valeurs et des principes (ceux du manifeste Agile, mais aussi d’autres provenant du Lean) plus complexes à comprendre (ou en tout cas nécessitant une certaine rigueur) et souvent ignorés. Pire encore, cette incompréhension (ou ce manque de rigueur) peut aller jusqu’à faire échouer la démarche.

Voici donc quelques clés pour tirer réellement parti d’une démarche Agile, sans tomber dans les pièges d’une mise en pratique trop simpliste. Lire la suite

Quand Agile rencontre Craftsmanship

Faisant suite à un premier article sur le lieu, l’ambiance de la conférence, puis un second sur une approche psychologique de l’Agile, le clap de fin de la série de retours de l’Agile Tour Paris 2014 se fera autour de l’artisanat logiciel.

logo

 

L’artisanat logiciel, aussi connu sous le nom du Craftsmanship

Il est temps d’aborder le second grand axe qui a retenu mon attention lors de cet Agile Tour Paris, une conférence dont le sujet est le « beau code » : Travailler avec l’existant ou comment s’en débarrasser, présentée par un développeur quelque peu expérimenté (15 ans !), Sam Cranford.

Lire la suite

L’Agile Tour, pfff, moi les conf… (Mais ça, c’était avant !)

Vous avez déjà dû l’entendre ? Cette phrase qui consiste à penser qu’une conférence n’est qu’une suite ennuyante de discours. De celle faisant l’apologie de telle technologie, de telle méthode de travail, sans objectivité aucune. Celle dont l’ennui vous rappelle le cours d’histoire/anglais/maths (rayer les mentions inutiles) de votre époque étudiante et qui se transformait inexorablement en sieste au fond de la classe.

Alors qu’au final, quand on tente l’expérience… voilà ce qu’on peut trouver dans une conférence Agile Tour Paris 2014 !

logo

Lire la suite

Le continuous delivery, réelle opportunité ou mode passagère ?

Le 11 Septembre 2014 a eu lieu à Paris le CD (Continuous Delivery) Summit. Cet événement centré sur le processus de « Continuous Delivery » (ou livraison continue) a été l’occasion de revenir en détail sur les différents acteurs du CD ainsi que des difficultés de sa mise en place au sein de grands groupes. Au delà du buzzword, le Continuous Delivery est né d’un réel besoin des entreprises. Lire la suite

Lean Kanban France : sélection originale en attendant l’inattendu

Lean Kanban France : sélection originale en attendant l’inattendu

La 3e édition de la conférence annuelle Lean Kanban France aura lieu les 5 et 6 novembre (ce mercredi et jeudi) à la Maison des Associations dans le 13e arrondissement de Paris.

Logo Lean Kanban France
La conférence Lean Kanban France aura lieu les 5 et 6 novembre à Paris

Cet événement a la réputation d’aborder de façon assez large les sujets autour du Lean et de l’agilité avec une vision très pointue, s’adressant notamment à des praticiens assez avancés dans ces domaines.

Viseo, comme chaque année, y envoie plusieurs collaborateurs. Cette fois il s’agira de Johan Bonneau, Fleur Saillofest, et moi-même.

La vision

Organisé sur deux jours, c’est un événement assez conséquent réunissant 47 speakers répartis sur 41 sessions de différents types : talks « classiques » (dont pas mal de retours d’expérience), ateliers, jeux, etc., répartis sur 4 salles. Le détail du programme est ici.

Voici le résumé que vous pouvez trouver sur le site officiel.

Lire la suite

On aime, on partage #43

Bienvenue dans la série « On aime, on partage » de VISEO ! Chaque semaine retrouvez les meilleurs articles du web issus de notre veille technologique.

TDD

Robert C. Martin – Advanced TDD: The Transformation Priority Principle

Après quelques divagations scientifiques, oncle bob nous présente quelques réflexions avancées sur TDD, après un rappel sur ce qu’est vraiment TDD et sur la discipline nécessaire à sa pratique, il revient sur l’intérêt d’écrire les tests en premier, l’objectif des 100% de couverture, la peur de modifier l’existant pour finir sur la construction d’un algorithme de façon incrémentale.

Agilité

La transformation agile

Carlos Goncalves, DSI Société Générale GBIS, décrit l’agilité qu’il a mis en place dans le développement des applications de son SI, les enjeux, les bénéfices.

http://www.it-expertise.com/carlos-goncalves-dsi-societe-generale-gbis-25/

Technologies

Technology Radar

La nouvelle version du célèbre Technology Radar, qui fait figure d’oracle des tendances de l’informatique, vient de sortir. Le document, publié deux fois par an par ThoughtWorks (employeur du non moins célèbre Martin Fowler) est disponible à l’adresse suivante :

http://thoughtworks.fileburst.com/assets/technology-radar-july-2014-en.pdf

Nos contributeurs :

Merci aux contributeurs de cette semaine : Frédéric BOUQUET, Sébastien BRUNO et Jean-François FOURMOND

Soirée mensuelle du SUG @ Google

Le lundi 04 Novembre a eu lieu une nouvelle soirée du French SUG (Scrum User Group). C’était une soirée rafraîchissante. J’ai eu la chance de découvrir le nouveau centre de conférences de Google. Very nice 🙂

Mais bon ce n’est pas le sujet…

La soirée a commencé avec une présentation du FrenchSUG animée par Xavier Warzee. Il y a eu également un REX sur le Scrum Gathering Paris 2013 animé par Valérie Delay : cette édition était orientée Culture !

Ensuite on a eu droit à un speed dating de la part des orateurs : ils avaient 2 min pour présenter leurs sujets et nous séduire pour y assister.

La raison est simple : il y avait 3 fois 3 sessions en parallèle, d’une durée de 45 min.

Choix difficile !

Lire la suite

Conférence Dare 2013 Anvers – Be Agile, Scale Up, Stay Happy

Cette année, j’ai eu la chance d’assister à la conférence Dare 2013 à Anvers – Belgique. La conférence a eu lieu vendredi 14 et samedi 15 juin 2013.
Mes billets de train en poche je profite du Thalys Paris – Anvers en 2h pour y aller le vendredi matin. Paris Gare du Nord, départ à 6h25 ; Anvers, arrivée à 8h27.
Premier constat, LA gare d’Anvers ! Magnifique. Après 15 mn en bus, me voici sur les quais du Rhin.

Les petits détails font les grandes conférences

Tout d’abord l’endroit : le « Stuurboord ». Littéralement « Tribord » (oui, il est bien sur la rive droite du Rhin). Un ancien hangar sur les quais du Rhin converti en salle polyvalente. Grand, lumineux, atypique.
La restauration : un barista proposant à longueur de journée d’excellents expressos et autres cappuccinos. Une équipe restauration qui veille à ce que les participants ne manquent jamais d’eau et de soft drinks. Rien de bien extravagant, mais tout le nécessaire est là.
Le wifi : toujours disponible avec des débits tout à fait corrects. Une nécessité pour les participants sans connexion 3G. Les smartphones, ordinateurs et autres tablettes tournent à plein régime.
Les goodies : pas de pins ni de sacs à dos avec « www.sponsor.com ». Les organisateurs ont eu l’excellente idée d’inviter au préalable, via la newsletter, l’ensemble des participants à ramener tout type de goodies de valeur. Résultat : des livres, des coupons de réduction sur des livres et des licences logiciels. Une seule règle : chaque participant choisit un et un seul item. Pour ma part : j’ai pris un coupon pour télécharger gratuitement le nouveau livre de Steve Tendon (speaker lors de la conférence) et Wolfram Müller – Tame the flow. Le livre est désormais sur ma liseuse, surement ma prochaine lecture (le sujet d’un prochain billet sur le blog ?).
Une app pour la conférence : via Bizzabo. Assez pratique pour suivre en temps réel les nouveautés, les changements de salle et de programme.
Des partenaires / sponsors présents mais pas encombrants : 2 bannières dans chaque salle et des stands dans la grande salle « restauration » où ils étaient disponibles pour des démos de leurs produits.

Un produit qui m’a exceptionnellement plu : les Stattys. Durant toute la conférence nous avons utilisé ces « notes autocollantes » qui, à la place de la classique bande de colle, sont électrostatiques sur toute leur surface. En plus de pouvoir les coller / décoller à volonté, on peut (sur surfaces lisses) les faire glisser ; le flux prend tout son sens ! De retour au bureau lundi (le 17 juin) j’en ai « collé » une sur le tableau blanc, promis, je vous tiens au courant dès qu’elle tombe.

Où sont les français ?

Un constat rapide : même à 2 heures de Paris, les français ne sont pas nombreux. Non pas que je me sentais seul mais il y avait des participants des quatre coins de l’Europe et des Etats-Unis et nous n’étions que 2 français. Ces manifestations devraient être un peu plus suivies par les français. C’est un excellent moyen d’avoir un aperçu sur les nouvelles tendances de méthodologies et d’organisations IT.

Oser des sujets décalés

« Dare », en anglais signifie oser / défier. La conférence n’a pas failli à sa réputation. L’ensemble des interventions portaient sur cette notion d’oser tout remettre en question. Deux talks se sont tout particulièrement démarquées.
« Hapiness at work: you deserve it! » de Laurence Vanhée. Laurence Vanhée est Chief Happiness Officer (ça remplace avantageusement « DRH » !) de la sécurité sociale belge. Lors de ce talk, Laurence nous a démontré que rendre les collaborateurs heureux était un investissement rentable et durable pour toute entreprise, avec en illustration, la démarche « hapiness » menée à la sécurité sociale belge et les résultats obtenus. Preuve que le secteur public peut (et doit) aussi innover.
« The art of cultural hacking » de Stefan Haas. Le speaker part du constat que l’une des raisons les plus citées pour expliquer l’échec des démarches agiles et lean en entreprise est la culture d’entreprise. Lors de ce talk, Stefan Haas nous présente l’initiation d’un changement culturel d’un point de vue artistique. Objectif affiché : inspirer des nouvelles démarches de changement de culture en entreprise.

Un compte rendu ? Optez plutôt pour les sketchnotes !

Angel Medinilla postait sur Twitter et sur son site les sketchnotes de chaque talk. « Visual thinking » et « visual facilitation » prennent tout leur sens. Pour exemple, voici les sketchnotes des talks « Hapiness at work: you deserve it! » et « The art of cultural hacking ». N’hésitez pas à parcourir le site d’Angel, les sketchnotes de la majorité des talks #dare13 y sont.

Be agile – Scale up – Stay happy

Finalement, le slogan de la conférence traduit bien les tendances Lean et Agile qui ont marqué l’ensemble des talks.

Le bonheur au travail comme nouveau moteur de création de valeur durable. Cette notion revenait dans la majorité des talks. Un passage tout à fait intéressant lors du talk de Jurgen Appelo « Blueprint for a tribal business » : la notion tant vénérée de « work – life balance » ; cette mise en contradiction même des 2 notions voudrait-elle dire que nous ne vivons pas lorsqu’on travaille – qu’on ne travaille pas lorsqu’on vit ?

Mise à l’échelle de l’agilité. Avoir deux ou trois équipes qui suivent les préceptes de l’agilité c’est une chose, faire fonctionner des dizaines d’équipes avec des centaines de membres suivant les méthodes lean / agile c’est autre chose. Plusieurs talks traitaient de cette problématique notamment l’excellent talk « Be Agile. Scale Up. Stay Lean » de l’excellent speaker Dean Leffingwell. Dean nous présentait le Scaled Agile Framework avec des exemples de mises en place dans des entreprises réelles. Le talk de Jimmy Janlen « Scaling Agile at Spotify » était aussi très intéressant : il présentait un « instantané » de l’agilité chez Spotify. Aujourd’hui Spotify c’est 300 développeurs avec des équipes entre 5 et 7 personnes. Comme mentionné par Jimmy dans son introduction, l’organisation présentée était celle du moment, différente de celle en place 3 mois plus tôt, et sans doute aussi de celle en place 3 mois plus tard.

Lean / Agile, les managers d’abord. L’une des tendances les plus largement partagées par l’ensemble des speakers était que le lean et l’agilité sont des mouvements de pensée qui doivent d’abord être adoptés par les managers. Sans cette adoption, les démarches lean / agile dans toute entreprise s’arrêteront au stade de la mise en place de méthodes de développement agile sans réussir à propager le lean / agile à l’ensemble du process de création de valeur et instaurer une démarche de « lean thinking ». « See the whole – how Kanban can help you see the system and fix it! » de Vasco Duarte et « Achieve flow! Balancing capability with demand » de Sami Lilja sont deux talks qui insistaient sur le fait, qu’après avoir mis en place des méthodes de développement Agile, aujourd’hui le vrai relais de performance était la mise en place de démarches lean au niveau des demandeurs et des managers.

Le contenu des talks était riche, intéressant et en avance de quelques années sur ce qui peut être observé aujourd’hui dans la plupart des entreprises. Je ferai dans les prochains jours un billet dédié à chacune de ces trois tendances. Si vous avez des commentaires ou des questions n’hésitez pas à les poster sur le blog ou à me contacter sur LinkedIn ou Twitter (@SalimElbay).

On aime, on partage #3

Bienvenue dans la série « On aime, on partage » d’Objet Direct ! Chaque semaine retrouvez les meilleurs articles du web issues de notre veille technologique.

Java 8: Secure the train

Mark Reinhold, responsable du développement de Java SE chez Oracle, a annoncé la semaine dernière que la sortie Java serait repoussée au premier trimestre 2014. Initialement prévue pour septembre de cette année, il explique que ce choix est dû à une réorganisation des priorités. En effet, le plugin Java pour les navigateurs a beaucoup fait parler de lui ces derniers temps, à cause de failles de sécurité. Ils ont donc décidé de mettre l’accent sur la sécurité et de retarder de quelques mois la livraison de Java 8.


Sur le net, certains développeurs ont exprimé leur déception et se demandent s’il ne faudrait pas plutôt abandonner le support des technologies client (applets Java et Web Start). En effet, ces dernières sont les sources principales de failles de sécurité, tout en étant de moins en moins populaires et beaucoup moins utilisées que leur équivalent côté serveur.


L’annonce de Mark Reinhold : http://mreinhold.org/blog/secure-the-train

Commentaires de la communauté Java sur Twitter : https://twitter.com/mreinhold/status/325464368143794176

Sortie de jQuery 2.0

jQuery 2.0 est sorti ce 18 avril après 10 mois de développement. jQuery 2.0  ne supporte plus les versions 6,7 et 8 d’IE permettant ainsi de régler des problèmes d’incompatibilités et de performances. Deux branches distinctes sont donc développées actuellement:

  • une branche jQuery 1.X où les anciens navigateurs sont supportés

  • une branche jQuery 2.X

Vous trouverez plus de détails sur les changements apportés sur le blog de jQuery.

http://blog.jquery.com/2013/04/18/jquery-2-0-released/

Coding, Fast and Slow: Developers and the Psychology of Overconfidence

Dan Milstein, ingénieur chez Hut 8 Labs, se demande pourquoi sommes-nous si mauvais quand il s’agit d’estimer le coût de développement d’un logiciel.

Il met en avant deux causes : la première est que, pour pouvoir être précis, il faut avoir une connaissance totale de ce qu’il faut faire, et donc avoir des spécifications précises. Le problème est que, pour que ça marche, la spécification doit tellement être précise que cela revient à écrire le logiciel lui-même. L’autre source d’erreur est selon lui l’excès de confiance en soi, qui fait qu’un expert dans un domaine précis aura tendance à toujours croire à ses propres estimations, même si les échecs successifs lui montrent qu’il se trompe à chaque fois (voir aussi notre article sur l’art d’avoir tort).

En conclusion, il suggère que nous nous fassions à l’idée qu’il est impossible de faire des estimations précises sur plusieurs mois de travail, mais que nous pouvons contourner le problème grâce aux méthodes agiles. Il détaillera ce dernier point dans un prochain article.

http://blog.hut8labs.com/coding-fast-and-slow.html


What Makes Code Readable: Not What You Think

John Sonmez se propose de nous expliquer ce qui, selon lui, rend un code plus lisible. Dans un premier temps, il explique que ce qui est lisible pour un programmeur expérimenté l’est beaucoup moins pour un novice. Il prend comme exemple l’apprentissage de la lecture ou de la musique.

Il explique ensuite que plus une grammaire de langage est riche, plus il sera facile d’exprimer des concepts avancés de manière lisible et concise. La contrepartie sera un effort plus important pour maîtriser cette grammaire, ce qui peut faire le succès de langages plus simples donc plus facile à appréhender.

Il conclut que la lisibilité du code sera de plus en plus aisée au fur et à mesure que les lecteurs seront formés à ces langages.

http://java.dzone.com/articles/what-makes-code-readable-not

Merci à nos contributeurs de la semaine : Clément Plantier, Benoît Parmentier et Benjamin Marron

Perdu dans le désert #ScrumDayFr 2013

MayDay MayDay….  Nous avons perdu le contrôle de l’appareil ! Nous nous trouvons …………..

Notre avion vient de se crasher et heureusement je fais partie des survivants…. le pilote et le co-pilote n’ont pas eu cette chance #RIP

Mais comme le dit notre ami Dragos Dreptate :

… mais pour combien de temps resterez-vous encore en vie? La survie dépend de la capacité de votre groupe à faire les meilleurs choix!

Lire la suite