Accueil > Méthodes Agiles > Soirée mensuelle du SUG @ Google

Soirée mensuelle du SUG @ Google

Le lundi 04 Novembre a eu lieu une nouvelle soirée du French SUG (Scrum User Group). C’était une soirée rafraîchissante. J’ai eu la chance de découvrir le nouveau centre de conférences de Google. Very nice :-)

Mais bon ce n’est pas le sujet…

La soirée a commencé avec une présentation du FrenchSUG animée par Xavier Warzee. Il y a eu également un REX sur le Scrum Gathering Paris 2013 animé par Valérie Delay : cette édition était orientée Culture !

Ensuite on a eu droit à un speed dating de la part des orateurs : ils avaient 2 min pour présenter leurs sujets et nous séduire pour y assister.

La raison est simple : il y avait 3 fois 3 sessions en parallèle, d’une durée de 45 min.

Choix difficile !

A la fin de chacune des présentations des sessions auxquelles j’ai participé, j’indique mon ROTI (Return on Time Investment).

C’est un rapide vote à main levé avec les participants de votre réunion pour l’évaluer :

  • 5 doigts: Excellente. Ça valait bien plus que le temps qu’on y a passé.
  • 4 doigts: Bonne. J’ai gagné plus que le temps que j’y ai passé.
  • 3 doigts: Moyenne. Je n’ai pas perdu mon temps, sans plus.
  • 2 doigts: Utile. Mais ça ne valait pas à 100% le temps que j’y ai passé.
  • 1 doigt : Inutile. Je n’ai rien gagné, rien appris.

Scrum distribué sur plusieurs équipes: les clés de l’efficacité by Patrick Sarfati

Il se trouve que cette session a été présentée lors du Scrum Gathering Paris sous le nom « How get rid of Waterfall cultural influences while setting up a large distributed scrum ». 

Influence sur l’agilité du Waterfall : voilà qui est intéressant :-)

Des projets qui respectent le cycle en V (en cascade), ça n’existe pas vraiment. On a plutôt des projets qui sont gérés en mode itératif, avec des allers-retours entre les étapes (ce qui n’est pas un mal en soi hein…).

Culture Waterfall :

  • Communication Top/Down, uni-directionnel ;
  • Command and Control ;
  • Course de relais : on ne passe à la phase suivante qu’après achèvement de la phase en cours (toute la phase de spécification puis toute la phase de conception puis tout la phase de codage etc… ) ;

Cette « culture » est encore plus vraie sur les projets distribués où le planning est un élément très fort.

Ce qui m’a attiré dans cette session, c’est également la comparaison entre 2 cas réels :

  • une transition agile réussie
  • un cas où ils ont mis en place Scrum et où Patrick est intervenu pour remettre de l’ordre

Je ne vais pas m’attarder sur le 1er cas, si ce n’est qu’ils appliquent les valeurs agiles et obtiennent d’excellents résultats après la transition.

Pour le 2ème cas, malheureusement la présentation était initialement prévue sur 1h30 et pour cette soirée, la session ne durait que 45 min, du coup Patrick n’a consacré que 10 min sur ce cas. Dommage :-(

En gros, dans le 2ème cas, ils ont mis en place Scrum mais avec des équipes spécialisées :

  • 1 équipe de dév
  • 1 équipe de fonctionnels
  • 1 équipe de test

Du coup les individus n’étaient pas motivés pour aider les copains de l’autre équipe car ils n’appartenaient pas au même domaine  : « Oui mon gars, je suis fonctionnel… ce n’est pas mon problème si tu codes comme tes pieds » (bon là j’extrapole mais j’imagine bien la scène :-)).

Finalement, malgré la pratique « visible » de Scrum, ils étaient toujours dans un schéma « course de relais ». Les managers ont fait des équipes spécialisées car ils ne voulaient pas perdre le contrôle sur leurs équipes… dur dur de faire confiance !

Ce qui différencie les 2 cas, c’est que l’un a compris les principes Agiles et les a appliqués, alors que le second a mis en place les pratiques mais sans véhiculer ni comprendre les principes.

Mon ROTI : 3

Facilitez-vous la vie ! by @RicardoMinhoto

Qui ne veut pas se faciliter la vie ? Après un petit pitch alléchant, mon choix se porte sur cette session !

J’ai toujours été friand de ce genre de bonnes pratiques, voici ce que j’en ai retenu :-)

ESVP :

Identifier la typologie de votre auditoire. L’idée de cet exercice en début de séance, c’est de savoir à qui vous avez affaire en demandant aux gens d’indiquer à quel rôle ils s’identifient :

  • Prisoner (prisonnier)
  • Vacationer (touriste)
  • Explorer(explorateur)
  • Shopper (acheteur)

Avoir des Prisoners (des gens qui se déclarent prisonniers donc) peut être néfaste au bon déroulement de votre réunion, il est donc plus sage de leur demander de bien vouloir se transposer ailleurs, en leur assurant qu’ils seront bien notés comme présent auprès de leurs hiérarchies.

Par contre, avoir beaucoup de Vacationers , cela peut vouloir dire que votre sujet n’est pas spécialement intéressant, ou du moins, pas assez mature peut être….

A l’inverse, avoir des Explorers, est bon signe et indique que l’on a des personnes motivées en face, mais pas forcément expertes sur votre sujet, il faut donc éviter de se perdre sur des détails trop techniques.

Et pour finir, avoir beaucoup de Shoppers peut permettre de supposer que l’on aura du feedback et des questions « pratiques » en fin de séance. Il vaut peut être mieux aussi insister sur les cas pratiques.

En ce qui me concerne, j’étais en mode SHOPPER.

Agenda :

C’est tout simple mais je pense que c’est un très bon truc :

  • avoir toujours visible le sommaire de sa réunion avec éventuellement le timing de chaque partie ;
  • se déplacer pour barrer chaque sujet traité.

Habituellement, j’intercale toujours dans mes slides une page sommaire en indiquant visuellement où l’on se trouve. Mais si la configuration de la salle le permet, l’afficher au mur ou sur un tableau me paraît plus pertinent.

Scope IN/OUT :

On pense souvent à préciser le périmètre du sujet que l’on va aborder, mais pour ma part je n’ai jamais pensé à indiquer également les sujets  dont on ne parlera pas. JE PRENDS !!

Règles de base :

Afficher les règles de votre réunion. Par exemple :

  • si on a souvent affaire à des personnes qui coupent la parole, la solution peut être d’afficher la règle qui est que l’on ne coupe pas la parole de ses petits camarades….

Je ne sais pas si c’est vraiment efficace, mais je vais le tester. D’ailleurs n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire si vous avez d’autres trucs et astuces !

Gestion des perturbateurs :

Chercher le pouvoir du groupe…. que la force soit avec toi !

Pas simple de gérer des trublions, mais il faut éviter d’entrer en conflit en séance :

  • laisser un blanc pour que les autres participants puissent donner leur point de vue (et voir s’il ya une position partagé par l’ensemble du groupe) ;
  • si vous êtes seul à défendre cette position (et donc les autres participants ne se manifestent pas du tout), proposer de reparler de ce point hors séance ;
  • re-planifier une réunion sans le perturbateur pour faire émerger une position de groupe et la re-planifier de nouveau avec tout le monde.

Pour le reste, c’est du connu déjà pour moi (et j’en suis sûr pour vous aussi ^^).

Voici la présentation.

Un dernier mot sur les drivers qui vous animent :

Personnellement je ne suis pas du tout convaincu, le Process Com me parait plus indiqué pour se connaitre soi-même et connaitre les autres. J’en parlerai peut être dans un futur article.

Si comme moi, vous trouvez dans cette présentation des bonnes pratiques que vous prévoyez de tester, faites nous part de votre REX en postant un commentaire. Je vous ferai également un retour à la 1ère occasion ;-).

Mon ROTI : 2

Créons des produits exceptionnels ! by @ygrenzinger

Cette session nous fait une promesse : changer la réalité ! Le challenge sera-t-il relevé ?

La réalité :

Yannick commence par nous brosser un état des lieux des projets informatiques ne nos jours, en prenant comme « exemple » le site Healthcare.gov :

“N’importe qui ayant écrit une ligne de code ou construit un logiciel ne peut être surpris que le site Healthcare.gov n’ait pas fonctionné” Standish Group

Ou en nous rappelant une certaine réalité qui perdure depuis des années :

« En 2012, seulement 10% des projets de plus de 10 millions de $ ont été réalisés avec succès dans les temps et le budget” Standish Group

Changer la réalité :

Pour ça,  Yannick nous décrit brièvement :

  • L’agilité (bon ça vous connaissez :-))
  • Lean Startup
  • Design Thinking

Pour ceux qui ne connaissent pas les 2 derniers, une description en quelques mots :

Lean Startup 

  • Définir les hypothèses
  • Sortir de son bureau
  • Faire des expérimentations
  • Les valider par la mesure
  • Apprendre rapidement

Design Thinking

  • Définir le besoin
  • Avoir une vision holistique
  • Pr(e|o)totyper
  • Créer ensemble
  • Valider en testant avec les utilisateurs
  • Apprendre rapidement

On peut voir qu’il y a une certaine similitude, Yannick nous propose donc le LEAN DESIGN ! Tadaaaaaaaa

Les principes du futur (applicables dès le lundi prochain) :

  • Démarrer par le pourquoi Ensuite le comment puis le quoi !
  • Avoir une vision holistique  : Quelles sont les parties prenantes ? Quels sont les points d’entrée ?
  • Définir les hypothèses : Quel est le problème ? Quels sont les clients / utilisateurs ?
  • Choisir une approche qu’on va expérimenter !
  • Expérimenter : Prototype, Pretotype, Landing Page, MVP “concierge”, etc…
  • Créer ensemble : Equipes multi-disciplinaires (ex: devops), définir un langage commun ;
  • Une réalisation de qualité : XP, tests, cloud, continuous delivery etc…
  • Mesurer qualitativement : Tester en direct avec l’utilisateur et l’ensemble de l’équipe ;
  • Mesurer quantitativement : AARRR metrics, taux d’utilisation des fonctionnalités, etc…
  • Apprendre sur le process : Retro Scrum, A3, Kanban, Kaizen, etc…
  • Apprendre sur le produit : feedback utilisateur (Démo Scrum, Beta), de l’équipe (co-création), etc…

Il y a certains principes qui, via l’Agilité, sont déjà mis en oeuvre (plus ou moins) concernant les démos, les rétrospectives, les tests unitaires, les livraisons continues etc.

Mais il y a d’autres principes… je ne suis pas sûr que dans une organisation classique on puisse vraiment les mettre en œuvre… je crains que changer la réalité le lundi prochain ne soit pas pour tout de suite.

Et vous qu’en pensez-vous ? Qu’est ce que vous pourriez appliquer dès le lundi prochain ? J’attends vos retours !

En tout cas c’était une excellente présentation dispo ici.

Mon ROTI : 5

Spéciale dédicace à tous ceux qui m’ont lu jusqu’au bout ! Pour vous récompenser voici le lien vers tous les supports de la soirée : enjoy !

Je vous recommande chaudement le REX Lean startup sur Rééducation-Périnée.org animé par Florence !

@ bientôt 😉

PS : Pour participer aux prochaines soirées du FrenchSUG => c’est par là !

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks


× 7 = trente cinq