Session Techdays (suite) : Application LifeCycle Management avec Visual Studio 2010 et TFS 2010

Suite de notre 360 du Techdays vu par Novedia : aujourd’hui une vue générale de TFS 2010 comme outil ALM.

La réussite d’un projet pour le client et pour la société fournisseur doit répondre à 2 règles fondamentales :

  • Répondre aux besoins métiers
  • Respecter les engagements de délai et les limites de charges

Dans un premier temps les équipes projet disposaient d’outils planning pour les aider dans la réalisation et le suivi des développements. Aujourd’hui elles disposent de solutions ALM (Gestion du Cycle de vie des Applications).

Les solutions ALM permettent en amont une aide à la définition des besoins et en aval, elles encadrent les différentes phases projets, déploiement, maintenance, évolution.

La force de travailler dans l’environnement VSTFS est de disposer d’une solution complétement unifiée pour gérer l’intégralité des projets.

TFS a considérablement évolué, notamment dans sa version 2010 en  simplifiant les pré-requis de la version 2008.

  • Installation rapide et simplifiée
  • Ne nécessite plus de SharePoint ou de Report Services ou Analysis Services
  • Console d’administration en standard
  • Nouveau concept de Team Project Collection qui consiste essentiellement en un conteneur isolé de Projets d’équipes
  • Possibilité de Backup/Restore au niveau Team Project Collection.
  • Possibilité de déplacement d’un Team Project Collection d’une instance TFS vers une autre
  • Pilotage par Work Items
  • Nombreux reportings en standard ou possibilité de création de rapports complexe par cube OLAP
  • Le Module Team test permet d’encapsuler un bug pour embarquer scénario, données, traces afin de résoudre « le syndrôme de non reproductibilité des bugs »
  • Le Module Team Build, par le concept de « Quality Gated Check-in », permet une identification plus fine des échecs de ‘build’ : Compilation échouée, Tests unitaires non passés…
  • Le Module Team Architect permet la validation des développements projet plus fine via les diagrammes de couches, l’architecture Explorer et d’un outil d’affichages de dépendances
  • Le Module Source Control apportent son lot d’améliorations
  • Le Module Team Lab permet entre autres la création de modèles d’environnements de tests pour déploiement.

Les améliorations ne manquent pas entre TFS 2008 et TFS 2010 et notamment la mise à jour des modèles de projets Agile et CMMI.

La démonstration présentée lors de la session montre comment adapter la modélisation de schéma directeur des types projets afin d’intégrer et de suivre les normalisations PMI des projets.

Enrichir les modèles de projets standard de TFS pour intégrer de nouveaux indicateurs de suivis de projets type PMI reste un exercice simple à réaliser mais il est nécessaire de maîtriser ces méthodologies et normes projets.

TFS se montre être une plateforme formidable pour l’unification de l’industrialisation des développements projets pour faciliter le travail des équipes InShore, NearShore et OffShore. Cette plateforme est notamment utilisée pour la gestion de centre de services avec des équipes projet distantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *