Retour sur les TechDays 2012, annonciateurs d’une année riche pour les développeurs

Je souhaite ici partager avec vous mon sentiment sur la dernière édition des TechDays, qui s’est déroulée au début de ce beau (mais froid) mois de février.  Fermons la parenthèse météorologique.

Pas de gros scoops, d’annonce tonitruantes de nouveaux produits disponible de suite. Il va falloir patienter jusqu’au 2ème semestre. Mais cela ne signifie pas que cette édition fut insipide…
Voyons donc…
Oh, une projection de Visual Studio !
Année après année se confirme mon sentiment d’ouverture de plus en plus forte de Microsoft vis à vis des technologies exogènes (ok, disons non Microsoft pour ne froisser personne).

 

On est passé de certaines éditions de l’évènement où hors de Microsoft, point de salut, à des éditions intermédiaires où l’on commence évoquer par périphrase des marques fruitères, des robot verts.

 

Maintenant, on assiste à des sessions où l’on cite explicitement les concurrents, et on trouve même certaines sessions ouvertement destinée à un public qui n’est pas naturellement client des solutions de la maison (je pense à la session Azure sans .Net, à laquelle j’ai assisté avec un collègue Novedien Javaiste).

 

Cela fait du bien, on est plus proche de la réalité, d’un monde où les technologies se mélangent. De notre monde, en fait.
Autre tendance marquée, l’ouverture à l’Open Source (je pense à l’implémentation d’Apache Hadoop sur la plateforme Azure), à l’interopérabilité (je pense aux démos expliquant comment faire tourner du PHP, du Java, du Node.js sur Azure) et au respect des standards (HTML5, IE 10 …).

 

D’un point de vue plus technique, j’y ai retenu quelques technologies très prometteuses : Roslyn (on va pouvoir customiser notre expérience de développeur dans notre IDE préféré), Hadoop en mode SaaS.
2012 s’annonce comme une année charnière pour Microsoft : offensive pour rattraper son retard sur les tablettes (Windows 8), proposer une expérience nouvelle sur les desktops (Windows 8 again), et poursuivre l’effort sur les téléphones mobiles (Windows Phone … 8).

 

Le tout en unifiant l’expérience utilisateur via le style d’interface Metro, et faisant dialoguer le tout via le cloud. Le message des TechDays précédents (1 cloud, 3 écrans) se concrétise bien ici.
Il va y avoir du travail pour nous, acteurs du développement logiciel.

 

Certaines technologies sont en ruptures : WinRT et HTML5 sur Windows 8, HTML5 dans les navigateurs, JavaScript sur le serveur (!?!). Pour celles qui ne sont pas à proprement parler en rupture, elles sont très séduisantes (C# 4.5, l’asynchronisme à tous les étages).
Microsoft n’est jamais meilleur que quand la concurrence est féroce. Et elle l’est.
Pour finir, mon sentiment général a été d’une réorientation des TechDays vers les développeurs. Entre le lancement du mouvement « Fier d’être développeur », la mention de la citation de Steve Ballmer (le fantasque « Developers, Developers, Developers ») lors de la première pleinière, Microsoft bichonne son public de … développeurs.

 

Et on ne va pas s’en plaindre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *