Accueil > Forums et Salons, Méthodes Agiles > Retour sur notre quiz Craftsmanship à NCrafts France

Retour sur notre quiz Craftsmanship à NCrafts France

ncrafts-gagnant-typematrixA l’occasion de la conférence NCrafts France, dont nous étions sponsors, nous avons proposé aux participants de remporter quelques lots en se confrontant à un quiz sur le thème du Craftsmanship.

Parmi les lots majeurs, remis aux meilleurs répondants, nous proposions un clavier TypeMatrix, une licence NDepend, ainsi que 3 livres The Software Craftsman: Professionalism, Pragmatism, Pride dédicacés par Sandro MANCUSO.

Nous avons également fait gagner par simple tirage au sort plusieurs livres que nous considérons pertinents sur le sujet de Craftsmanship et qui faisaient échos aux interventions à l’agenda de la conférence. Voici les références pour ceux qui souhaiteraient trouver des sources d’inspiration :

Nous avons eu, sur l’ensemble des deux jours de conférence, près de 60 participants (soit un bon quart des inscrits à l’évènement), et de bons feedbacks sur la démarche. Comme certaines questions ont donné lieu à de riches échanges (nous nous sommes même par moment sentis débordés), nous souhaitons donc profiter de ce billet blog pour partager le quiz mais surtout vous partager les résultats obtenus.

Vous trouverez donc le quiz disponible en ligne, et nous vous encourageons à vous y confronter avant de lire la suite. Quel score auriez-vous obtenu ?

Sur un score maximal de 12, la moyenne pour les 59 répondants est de 8.11, soit 68% de bonnes réponses en moyenne. Nous avons eu 5 participants avec un score de 12/12, à commencer par Sandro MANCUSO (ce qui est plutôt rassurant pour nous, puisqu’il nous a permis d’être sereins sur les bonnes réponses que nous avions définies).

Simples formalités, mais réponses parfois surprenantes

Certaines questions ont eu un taux de réussite élevé, jusqu’à 95% de bonnes réponses pour la question 7 sur la définition de l’acronyme BDD, mais aucune n’a donc essuyé de sans faute à travers l’ensemble des participants.

Les questions 6 (vrai nom d’Uncle Bob), 10 (définition de l’acronyme DSL) et 12 (intrus entre REST, DDD, Event Sourcing, CQRS) n’ont globalement pas posé de problème pour la majorité des participants (taux de réussite au delà de 80%).

Uncle Bob : who’s that guy ?

Uncle BobNéanmoins, les statistiques de la question 6 n’étaient pas aussi bonnes à l’issue de la première journée, puisque nous avons tout de même eu 8 réponses « Robert Mitchum », ce qui nous a bien fait rire mais assez étonnés (les participants se seraient-ils tellement pris au jeu qu’ils ont volontairement fait l’erreur ?).

Des questions plus difficiles

A l’inverse, certaines questions ont perturbé les participants, engendré des réactions / discussions, et ont obtenu un taux de réussite inférieur à 50%.

Enrichir le manifeste agile ?

La question s’avérant en définitive la plus difficile est la question 3 sur la cinquième valeur qu’Uncle Bob avait proposé de rajouter au manifeste agile. La répartition des réponses est la suivante :

  • Craftsmanship over Engineering (32%)
  • Craftsmanship over Execution (27%)
  • Craftsmanship over Industrialization (24%)
  • Craftsmanship over Certification (17%)

La réponse majoritairement donnée n’a donc pas été la bonne, et c’est finalement l’expression « Craftsmanship over Engineering » qui a été la plus parlante à ceux qui n’avaient pas connaissance de cette anecdote. Compte-tenu de la répartition des réponses, on peut en déduire que les autres formulations (qui sont de pures inventions) ont suffisamment interpelé les participants et ne sont donc pas totalement dénuées de sens.

Les Coding Dojo

Une autre question qui n’a pas obtenu un taux de réussite de plus de 50% est la question sur le Coding Dojo le plus participatif, dont nous vous livrons ici la répartition des réponses :

  • Randori (47%)
  • Kata (31%)
  • Peer Programming (17%)
  • Brown Bag Lunch (5%)

Cette fois, la réponse majoritairement donnée est bien la bonne, mais la question a fait débat manifestement pour deux raisons.

Premièrement, un certain nombre de participant s’est laissé prendre au piège par le terme « Peer Programming ». Le remplacement de « Pair » par « Peer » n’était finalement pas une bonne idée puisqu’il semble que « Peer Programming » est équivalent de « Pair Programming » alors que nous pensions faire un néologisme. En tout état de cause, le Pair Programming n’est pas une activité de premier plan associée aux sessions de Coding Dojo.

En second lieu, le score plutôt élevé obtenu par le Kata résulte d’une interprétation différente de la notion de « participatif » de la part des répondants. En effet, par l’intermédiaire du terme « participatif » nous entendions « qui fait participer un maximum de personnes sur le même code ». Il est vrai que si nous observons Kata et Randori à un instant donné, il y a davantage de personnes actives sur un Kata, ce qui peut donc laisser penser qu’un Kata est plus participatif qu’un Randori.

La formulation de la question laissant une part de subjectivité sur la notion de « participatif », il n’est donc pas étonnant que le Randori n’ait pas été davantage sélectionné.

Nous avons d’ailleurs pu échanger avec un participant adepte des arts martiaux qui nous a fait remarquer que la description du randori dans l’IT était assez éloignée de celle d’origine (confirmé par Laurent BOSSAVIT au détour d’une discussion).

Software Craftsmanship Manifesto

Enfin, troisième question ayant posé le plus de difficultés aux participants, la question visant à déterminer l’année de publication du manifeste Software Craftsmanship dont voici la répartition des réponses :

  • 2009 (54%)
  • 2006 (24%)
  • 2012 (12%)
  • 2003 (12%)

L’année de publication du manifeste n’est donc pas aussi connue que ça, même si la majorité absolue a été atteinte. A minima elle reste moins connue que celle du manifeste agile (71% de bonnes réponses pour cette question) et bon nombre de participants l’imaginaient plus vieux que cela.

Quelques surprises ?

TDD

En rédigeant la première question sur le mantra associé au TDD, nous imaginions que ce ne serait qu’une formalité. Néanmoins, les alternatives à la (bonne) réponse « Red / Green / Refactor » semblent avoir suffisamment perturbé ceux qui ne connaissaient pas l’expression consacrée.

Il faut reconnaître que « Fail / Pass / Refactor » (17%) ou sa variante « Compile / Fail / Pass / Refactor » (3%) ne sont pas dénués de sens. Par contre, la définition du TDD ne semble pas acquise les quelques participants ayant opté pour la réponse « Code / Test / Refactor » (3%).

Programmation fonctionnelle « pure »

L’une des questions à priori les plus difficiles concernait les langages de programmation fonctionnelle, à savoir la détermination de celui, parmi ceux cités, considéré comme le plus pur (c’est à dire ne contenant pas d’éléments de langage impératif). Même si la réponse a été donnée lors de l’excellente intervention d’Hadi HARIRI, la question a néanmoins mis à mal les participants même si la bonne réponse – à savoir Haskell – a été donnée à 61%. Les autres langages proposés se sont répartis à parts sensiblement égales le reste des votes.

Résumé des questions / réponses

Voici donc le résumé des questions et bonnes réponses, avec dans chaque cas un lien vers un article que nous estimons suffisamment pertinent pour justifier la réponse.

Q1 : Which sentence is a TDD mantra ?

Red / Green / Refactor

Q2 : When was the agile manifesto drafted and ratified ?

2001

Q3 : Which is the 5th value that Uncle Bob suggested to add to the agile manifesto in 2008 ?

Craftsmanship over Execution

Q4 : When was the craftsmanship manifesto published ?

2009

Q5 : Which sentence is not part of the Manifesto for Software Craftsmanship ?

Not only responding to change, but also taking care of the legacy

Q6 : What is the real name of Uncle Bob ?

Robert Cecil Martin

Q7 : What does BDD stand for ?

Behaviour Driven Development

Q8 : Who is the first person who published thoughts about Hexagonal Architecture ?

Alistair Cockburn

Q9 : Which of these languages is the only one considered as a pure fonctional programming language (i.e. not containing imperative features) ?

Haskell

Q10 : What does DSL stand for ?

Domain Specific Language

Q11 : Which coding dojo type is the most participative one ?

Randori

Q12 : Which item is the most unrelated to the other 3 ?

REST

Hall of Fame par sociétés

Un petit hall of fame pour chaque société ayant eu au moins deux participants à notre quiz, de quoi répondre à la question « Qui de la société X a fait le meilleur score parmi ses représentants ? »

  • Arolla : Cyrille MARTRAIRE
  • Betclic : Antoine SAUVINET et Julien FIAFFE
  • Cellenza : Aurélien GALTIER
  • CLT Service : Ikbal BENANILA
  • Criteo : Guillaume TURRI
  • eVision : Ilya PALKIN
  • Finaxys : Christophe LECOINTE
  • Meritis : Gaël DUPIRE
  • Nexeo : Alexis DE VALENCE
  • Novencia : Evrim SENTURK
  • ULLINK : François VALDY
  • Valtech : Radwane HASSEN
  • Xebia : Pierre-Jean VARDANEGA
  • Zenika : Guillaume LHERMITTE

Bravo et remerciements

Nous espérons que ce quiz aura permis aux participants et lecteurs de renforcer leurs connaissances sur le Craftsmanship. Félicitations en particulier à ceux qui ont fait un sans faute : Sandro MANCUSO, David COUTURIER, Guillaume SAINT-ETIENNE, Evrim SENTURK, et Alexis DE VALENCE.

Nous tenons également à adresser quelques remerciements pour finir :

  • Sandro MANCUSO pour avoir participé au quiz et dédicacé les trois exemplaires de son livre que nous avions prévu de faire gagner
  • Laurent BOSSAVIT pour avoir apporté sa contribution à nos lots
  • Les participants pour avoir joué le jeu et engagé la discussion sur les sujets abordés
  • L’équipe VISEO ayant tenu le stand et accueilli les participants
  • Les autres sponsors pour leurs animations et les interactions pendant les sessions
  • Le staff pour l’organisation de ces deux jours de conférence

 

(*) Nous n’avions pas proposé ce livre au départ, mais Laurent a spontanément proposé de nous laisser un exemplaire papier pour le concours. Il a vu juste puisque ce fût le livre choisi par le premier participant tiré au sort, qui a eu droit dans la foulée à une dédicace.

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks


6 + huit =