Accueil > Objets connectés > Quels services à bord des voitures connectées ?

Quels services à bord des voitures connectées ?

18/07/2013

-Combien de conducteurs au volant de leur rutilant bolide, ont déjà cherché une place de parking, un restaurant, un hôtel, une station service, etc. ?

-Combien de parents ont rêvé d’occuper les enfants durant un trajet après le n-ième « c’est quand qu’on arrive » ?

-Combien de couples se sont disputés après avoir pris le mauvais itinéraire durant la transhumance estivale ?

Si vous ne connaissez pas ces situations là, arrêtez-vous là…, ce billet n’est pas pour vous 😉

Pour les autres et ceux qui ont envie de comprendre comment des constructeurs pourraient remédier à ces problèmes…lisez la suite !

Depuis quelques billets, nous parlons de la voiture connectée parce que nous travaillons notamment sur ce sujet et notamment sur les projets Peugeot Connect Apps et Citroën Multicity Connect…. Mais concrètement, c’est quoi ?

Pour les conducteurs, le concept semble un peu nouveau bien que finalement nous soyons familiers avec des accessoires tels que :

  • les systèmes de navigation et d’info trafic,
  • les systèmes d’alertes zones dangereuses,
  • les systèmes d’analyse de la conduite,
  • les autoradios nouvelles générations,
  • les systèmes d’assurance aux kilomètres,
  • etc.

Tous ces accessoires sont généralement installés en seconde monte et proposent globalement des services « d’aide à la conduite »  utiles au quotidien.

Les constructeurs automobiles ont par conséquent vite compris que ces systèmes électroniques imaginés par diverses sociétés (TomTom, Parrot, Coyote, Garmin, Navteq, Mobile Devices, via Michelin,…) apportent une réelle valeur ajoutée à toutes leurs gammes de véhicules.

Parallèlement, nous assistons à une informatisation croissante des automobiles, avec toute une série de capteurs, d’écrans tactiles, de commandes au volant reliés par des câbles à des ordinateurs de bord. Nous ne sommes plus très loin du cockpit d’avion dans certains cas… Si si, je vous assure ! Décollage !

Bref, il n’y avait donc qu’un pas à franchir pour fusionner « en théorie », les systèmes des uns et des autres afin d’imaginer une offre de services plus intégrée aux véhicules de série, plus riche en expériences pour le conducteur et éventuellement pour les passagers.

La première génération des services intégrés à bord de la voiture, est ainsi naît. Voici quelques unes des diverses initiatives actuelles qui constituent les premières expériences de la voiture connectée.

Ces noms ne vous disent pas grand chose, c’est normal pas d’inquiétude, nous sommes à l’an I du véhicule connecté, il faut évangéliser le marché et expliquer sans cesse… c’est un peu le Far West. Il faut tout imaginer, repousser les frontières ! Ca tombe bien, nous avons l’esprit pionnier !

Dans ces véhicules dits « connectés », l’ordinateur de bord de ces nouvelles générations d’automobiles, occupe une place centrale. Il est équipé d’une connectivité Internet (2G/3G/4G LTE), d’un ou plusieurs écrans tactiles et propose les premiers écosystèmes de services d’aide à la conduite « packagés » par les constructeurs.

Bien évidemment, ce mariage matériel et logiciel, ne se fait pas sans apprentissage. Il peut souffrir d’une comparaison face à la révolution des usages offertes par des biens de l’électronique grand public (Smartphones, tablettes, etc.). Nous pourrions débattre des heures avec vous sur ce sujet, mais quelle impatience ! Le cycle de vie de l’automobile n’est pas encore celui de firme comme Apple avec sa génération exceptionnelle d’iPhones !

La mutation de l’automobile est déjà profonde et va sans doute s’accélérer… De toute façon, le digital est entré dans les véhicules !
A ce propos, observez la Tesla 100% électrique, équipée d’un écran tactile 17 pouces, on croit rêver ! Je vous laisse découvrir la vidéo si vous souhaitez une démo

Le joyau intérieur de la Tesla est l’écran tactile de 17″.

Alors bien entendu cette partie digitale visible par les utilisateurs, ne saurait cacher tout ce que revêt le concept de « voiture connectée ». Effectivement, pour mettre en œuvre tout cela, c’est toute une infrastructure et des systèmes qu’il faut mettre en musique à l’image du projet LTE Connected Car de Toyota et d’Alcatel.

Ce projet est une illustration d’une solution de connectivité à haut débit qui a pour objectif d’embarquée la technologie d’accès mobile 4G/Long Term Evolution (LTE) à bord des véhicules, afin de proposer de nouveaux services et des points connexion Wifi pour nos divers appareils portables.

Un public averti et curieux de la chose technique, pourra sans nulle doute et avec un peu d’effort, s’intéresser à l’architecture logicielle et matérielle de ces systèmes pour comprendre que le domaine est très riches en problématiques (sécurité, conso data, temps de réponse, performance CPU, etc).

Architecture générale LTE Connected Car by Alcatel/Toyota.

A ce propos et à l’occasion de la sortie du Peugeot Connect Apps, PSA et Bouygues Télécom partenaires pour la réalisation de ce projet, ont dévoilé les dessous techniques de la Peugeot 208 connectée. Je ne peux que vous conseiller d’y faire un tour pour en savoir plus! 

Cette digression faite, revenons aux services…car c’est la que les choses deviennent intéressantes. En effet, la pertinence d’une offre de services dans un véhicule connectée, c’est un peu le nerf de la guerre sur ce nouveau marché !

 Offre de services Citroën Multicity Connect disponible dans la C4 Picasso Technospace.

Dans un véhicule connecté, les premiers services sont relatifs à l’usage du véhicule et aux données de l’ordinateur de bord (exemple position GPS, vitesse de déplacement, destination, niveau de carburant, etc.)

Les premiers exemples de services ou fonctionnalités qui en découlent naturellement sont : trouver des stations de carburant proches, un restaurant, un parking, un trajet sans embouteillage, connaitre la prochaine révision du véhicule ou encore slalomer au sein de zones à risques, etc.

Ces services constituent la base et seront d’autant plus pertinents s’ils assurent une large couverture géographiques lors de tous nos déplacements quotidiens & saisonniers ce qui avec un véhicule, nous fait réfléchir à l’échelle d’un continent (Europe, Amérique du Nord, etc.). Exemples : si vous passez la frontière d’un état pour partir en vacances, le véhicule connecté est à même, de vous proposer une offre de services localisés. Elle n’est pas belle la vie ?!

Viennent ensuite d’autres types de services utilisables dans votre véhicule :

  • Les services de recherche d’événements culturels et de lieux touristiques pour découvrir les alentours et « Y aller » simplement,
  • Les services collaboratifs ou les réseaux sociaux pour garder le contact avec ses amis, se donner RDV à une position GPS précise ou encore partager une information avec les autres,
  • Les services d’entretien et de diagnostics véhicules qui permettent d’améliorer la relation client –marque – réseau de concessionnaires,
  • Les services de collecte de données à destination de CRM et aux autres outils Big Data qui peuvent améliorer le suivi des conducteurs et des véhicules en circulation,
  • Etc.

On remarque rapidement qu’il y a une grande diversité de services qui peuvent être proposés dans les véhicules connectés afin faciliter les déplacements quotidiens des automobilistes.

En conséquence et à partir du moment où le véhicule connecté à la capacité de proposer un bouquet de services adaptés et utiles aux conducteurs, on peut légitimement se demander pourquoi utiliser ou investir dans des accessoires d’aides à la conduite que nous évoquions au début de ce billet. Tout est déjà intégré dans le véhicule et les informations affichées, bénéficient du temps réel.

Qui plus est, lorsque l’on voit le nombre de Français « accros » à leurs Smartphones en conduisant, nous ne pouvons qu’encourager l’utilisation de dispositifs digitaux adaptés lors de la conduite.

Aussi, si vous êtes un éditeur désireux d’investir ou de découvrir ces nouveaux écosystèmes de services pour ces véhicules nouvelles générations, je ne peux que vous encourager à nous contacter pour en savoir plus. Nous pourrons aborder vos idées de services, des cas d’usages au regard de nos expériences…et répondre à vos questions.

Rassurez-vous, l’environnement est assez similaire à l’univers des Smartphones à quelques exceptions près étant donné le contexte d’utilisation de ces dispositifs digitaux embarqués dans les véhicules.
Il faut effectivement concevoir un service qui s’inscrit dans le respect de quelques règles notamment ergonomiques, de sécurité ou encore techniques.

Quelques conseils pour élaborer un dispositif digital embarqué dans les véhicules connectés:

  • Un service ne doit pas gêner le conducteur. Il doit être qualifié pour fonctionner en mode roulant/non roulant ou uniquement à l’arrêt. Les fonctionnalités d’un service doivent être intuitives et ne pas nécessiter une trop grande attention de la part de l’utilisateur. L’information affichée doit être claire, simple et efficace.
  • Un service doit exploiter autant que possible les capacités et fonctionnalités des ordinateurs de bord : les commandes vocales, les commandes aux volants, les fonctions de navigation et de clic to call ou encore l’écran tactile.
  • Un service peut exploiter des informations du véhicule afin de conditionner son fonctionnement ou en vue d’un traitement coté serveur.
  • Un service et ses fonctionnalités peuvent reposer sur des prises de services (Web Services) prévues pour d’autres canaux digitaux comme vos dispositifs mobiles actuels. Ne réinventer pas la roue et concentrez-vous sur la partie « front » du service embarqué dans le véhicule. Si vous avez une application/web app mobile, réfléchissez à la déclinaison du service en voiture en utilisant les fonctions des ordinateurs de bord.

Je pourrai ajouter toute une liste de pré-requis pour réfléchir à l’élaboration de ce type de service mais je préfère vous faire partager mes retours d’expériences de vive voix….

Moi j’imagine déjà les interactions futures du véhicule connecté avec des domaines très nouveaux comme la ville intelligente, les autoroutes connectées, la communication inter-véhicule… Demain, le véhicule connecté sera encore plus riches en expériences pour le conducteur et ses passagers… Ce n’est que le début.

NissanConnect 2.0 disponible notamment dans le Nissan Juke Connect Edition.

On me dit dans l’oreillette que Google Maps arrive dans les prochaines voitures Toyota et Kya… Préparez-vous à surfer… Si Google est dans les parages, ce n’est sans doute par hasard !

Quelques articles à lire :

Les commentaires sont fermés.