Accueil > Méthodes Agiles > Objectif Mars 2 : Le jeu du Sprint Planning #ScrumdayFr 2013

Objectif Mars 2 : Le jeu du Sprint Planning #ScrumdayFr 2013

Je sais, ça commence à dater maintenant le Scrumday. Depuis il y a eu Scrum Wine, Agile .Net et le dernier en date MIX-IT !

Mais ce jeu est vraiment excellent, alors je vous en parle quand même !

Vous n’avez pas le choix :-)

Ce jeu a été joué lors de l’AgileTour 2012, Pierrick Revol et Damien Thouvenin, les créateurs du jeu, ont pris en compte les différents retours et sont revenus au ScrumDay 2013 nous présenter la version 2 du jeu.

QuéZako ?

Objectif Mars est un jeu qui permet à une équipe de 5 personnes de se plonger dans la construction d’une fusée. Vous incarnez Nadia l’électronicienne, Jane l’architecte, David le testeur, Steve le développeur ou Omar le tout dernier de la bande.

Le principe est donc assez simple :

  • Simuler le travail d’une équipe pluridisciplinaire qui participe à la construction d’une fusée pour aller sur Mars.

Le matériel

Comme vous pouvez le voir sur la photo, il est constitué de différents éléments :
  • 1 plateau, support du jeu,
  • des cartes USER STORY,
  • des cartes ANALYSE,
  • des cartes EXPERT,
  • des cartes EMBÛCHE,
  • de petites cartes DETTE/BUG,
  • 5 dés de 9 faces,
  • 5 fiches de Personnage,
  • 1 fiche compétence de l’équipe.

Lancement du jeu

  • 1. Choix du personnage

On se répartit les 5 personnages :

    • Steeve le développeur,
    • Davis le testeur,
    • Omar le développeur,
    • Jane l’architecte,
    • Nadia l’électronicienne.

Chaque personnage a des niveaux de compétences différents dans chaque métier qui sont :

    • Architecture,
    • Programmation,
    • Electronique,
    • Test.

Il y a 4 niveaux de compétences qui ont un impact sur le jeu (cf. ci-dessous) :

    • Incompétent : la personne ne peut pas réaliser de tâche liée au métier ;
    • Novice : on soustrait 2 points au résultat de son jet de dés ;
    • Praticien : pas d’impact particulier ;
    • Expert : le joueur qui a une expertise dans un métier, a le droit de piocher des cartes EXPERT à chaque début de sprint qui donne des avantages (élimination de dettes, réduction du coût d’une tâche etc…), à utiliser sur une tâche liée au métier de la compétence.

  • 2. Matrice des compétences :

On remplit la matrice des compétences (cf. ci-dessus). Celle-ci évolue au fur et à mesure que les joueurs se forment et montent en compétence sur un métier. En 1 coup d’œil on peut voir qui peut intervenir sur tel type de tâche.

  • 3. Backlog & User Stories :

Directement sur le plateau, sur le côté gauche on a le Product Backlog et la ligne au-dessus on a le Sprint Backlog. Dans le Spring Backlog on a donc les Users Stories que l’équipe s’est engagée à faire.

La User Story se compose :

    • d’un nombre de points de complexité ;
    • de 4 tâches avec un coût (en j/h) ;
    • le coût d’analyse qui apparaît ci-contre est absente dans cette 2e version du jeu.
  • 4. Durée du sprint :

Le sprint dure 8 jours, donc il y a 8 tours par sprint (je précise au cas où…) ;

  • 5. But du jeu :

Réaliser le maximum de User Stories en 5 sprints.

Jusque-là, je pense qu’il n’y a pas de difficultés pour suivre … lever la main sinon (tiens tu n’a pas l’air bête toi devant ton écran !) :-)

Déroulement du jeu

Le sprint se déroule en 4 phases :

  • 1. Sprint planning :

Pour le 1e sprint, on a déjà des User Stories dans le Sprint Backlog.

Pour les sprints suivant il faut prendre dans l’ordre les User Stories du Product Backlog, carte non retournée.

On choisit une User Story que l’on place au centre du plateau.

  • 2. Daily meeting :

Chaque jour du sprint, chaque joueur choisit une activité (comme un vrai Daily meeting).

Et comme précisé plus haut, il y a 8 jours dans un sprint. On réitère donc cette phase 8 fois avant de passer à la 3e phase.

On commence par choisir ce que l’on va faire, on a le choix entre :

    • Production : Avancer la réalisation d’une tâche (jet de dés) ;
    • Analyse : On peut piocher une carte ANALYSE pour une User Story du Product Backlog ;
    • Dette technique : Améliorer la qualité de l’existant en supprimant une carte DETTE ;
    • Formation : Monter en compétence dans l’un des métiers ;
    • BUG : Si on a des BUGS ils sont prioritaires, on ne peut donc faire aucune autre action.

Les tâches de Production et d’Analyse nécessitent d’être au moins au niveau praticien.

Pour la dette technique, n’importe qui peut en faire.

Pour la formation, elle se fait par groupe de 2 jours continus.

Pour la tâche de Production, un jet de dés est nécessaire :

    • Score à 0 : piocher une carte EMBÛCHE (transformer les DETTES en BUGS, une personne est malade plusieurs jours… ) ;
    • Score entre 1 et 3 : réalisation d’un jour/homme + ajout d’une DETTE technique ;
    • Score entre 4 et 8 : réalisation d’un jour/homme ;
    • Score à 9 : réalisation de deux jour/homme.

Quand la User Story est Done, on en choisit une autre, jusqu’à la fin du sprint.

  • 3. Revue :

Mise à jour des indicateurs (vélocité, nombre de points réalisés etc…) et calcul des points :

    • Les User Stories sur lesquelles on s’était engagé et qui sont terminées comptent à 100% ;
    • Si on a eu le temps de faire des User Stories non prévues, elles ne comptent qu’à 50% ;
    • On retire de nos points 50% de la valeur des User Stories  que l’on n’a pas réussi à terminer (celles sur lesquelles on s’était engagé).
  • 4. Rétrospective :
Il faut répondre à 3 questions :
    • Est-ce que vous avez pu accomplir toutes les tâches prévues ?
    • Est-ce que vous avez les bonnes compétences ?
    • Quelle stratégie pour le prochain sprint ?

Pour ceux qui ont eu le courage de me lire jusqu’ici, je vais vous expliquer pourquoi je trouve ce jeu excellent.

Debriefing

Nous étions 4 équipes en compétition pour réussir à faire en 2h 5 sprints.

A la fin, on a reproduit nos courbes de vélocité  sur un tableau :

    • La 1e équipe avait une courbe assez plate, puis qui montait en flèche ;
    • La 2e équipe avait une courbe qui progressait doucement mais surement ;
    • La 3e n’a pas réussi à terminer 5 sprints avec une courbe un peu stagnante ;
    • Notre équipe avait une belle évolution mais qui chutait vers la fin.
  • Pourquoi ces courbes ?

Pour notre équipe, notre stratégie a été d’avoir pour chaque métier 2 personnes avec au moins le niveau Novice (on n’a pas cherché à les rendre Praticien ni expert).

On a donc manqué par moments de personnes compétentes et on a eu souvent des cartes d’EMBÛCHES (bugs, personnes absentes).

La 1e équipe a eu visiblement la bonne stratégie car ils se sont investis dès le début pour former au meilleur niveau le maximum de personnes aux différents métiers.

Résultat : ils avaient plusieurs niveaux EXPERT dans les différents métiers, ce qui leur a permis d’avoir un maximum de carte EXPERT, de contrer les cartes EMBÛCHE, et surtout, réduire les coûts de production des tâches.

  • Objectif atteint !

L’objectif du jeu est de ressentir le goulet d’étranglement et la nécessité de mettre en place une stratégie de formation pour obtenir une équipe suffisamment pluridisciplinaire (mon équipe l’a compris seulement à la fin).

Conclusion

Le but du sprint est de produire des User Stories.

Mais notre capacité à produire dépend :

  • de la dette technique à régler ;
  • de la dette de compétence ;
  • de la dette de connaissance.

Ce jeu met en avant la nécessité de mettre en place une stratégie de répartition du temps entre les 4 quadrants (ci-dessus).

Ce jeu s’adresse aussi bien à une équipe Scrum (PO inclus donc) qu’à des managers.

Il met en évidence que pour tenir ses engagements, il faut une répartition du temps pour se former, faire de la dette technique et faire de l’analyse.

Y’a encore quelqu’un !?

Ce jeu fait partie du programme de l’Agile France.

Enjoy !

  1. 18/01/2014 à 15:38 | #1

    Ce serait plus un témoignage qu’un commentaire (j’ai joué à la version 2 du jeu, je crois vu les photos en haut de l’article) :

    1. En ce qui concerne le jeu en tant que jeu :
    Tout d’abord, ce jeu est cooool ! J’y jourai bien de temps en temps juste comme ça ..
    Le jeu est collaboratif et il me fait beaucoup penser à Pendemie …
    Voici quelques détails : http://www.agileplayground.org/gameorama/objectif-mars-(fr).aspx

    2. En ce qui concerne l’agilité :
    J’ai joué une fois à ce jeu et il est vraiment génial pour partager les notions agiles.
    Je connaissais quelques principes Scrum et quelques termes comme sprint, backlog mais je connaissais pas la différence entre Product Backlog et Sprint Backlog, puis les Story Points et la vélocité me paraissaient pas très évidents.

    Au cours de ce jeu, j’ai appris de nombreuses choses comme :
    – Le déroulement d’un sprint et le séquencement de ces quatre cérémonies
    – L’importance d’avoir une équipe cross fonctionnelle
    – L’énorme valeur ajoutée de la capacité des certains membres de l’équipe à effectuer des tâches basiques d’une autre compétence (Compétence novice dans le jeu)
    – Le graphique de fin qui permet de mettre en évidence aux Product Owner le danger de se concentrer sur la production.

    En regardant la version 1 du jeu, elle me semble un peu différente :
    – Il existait une notion de maturité. J’aime bien ce concept mais je suppose qu’il a été simplifié par des cartes analyses qui diminue l’effort à fournir sur les user stories analysées.
    – Je trouve la résolution de la production intéressante puisque les bugs arrivent régulièrement, ce qui n’est pas le cas avec la carte embûche que les experts peuvent annuler.
    – Dans la version 2, la somme de l’effort des tâches ne vaut pas l’effort de la user story. Cela peut représenter l’intégration des différents résultats, mais j’aime bien que dans la 1 la somme des tâches soit celle de la story. Après c’est personnel, ça n’influe en rien le jeu
    – Les jetons dette peuvent prendre plusieurs jours homme, je trouve ça un peu plus fun car on peut produire de la dette plus ou moins importante. Si tout le monde fait n’importe quoi, ça devient ingérable comme dans la réalité.
    – L’effort pour fixer un bug est aléatoirement plus grande que l’effort pour rembourser la dette me semble t-il.
    De plus l’effort du bug reste inconnu, ce qui apporte une notion de risque car on sait que la dette est importante, mais on ne sait pas exactement quelles peuvent en être les conséquences. Une fois encore on se rapproche de la réalité.
    – Pour représenter les différents niveaux d’expertises, les joueurs lancaient des dès de plus en plus forts pour réaliser leur tâches. Hors, dans la version 2, on a simplement un malus pour les novices et des cartes « expert » pour les experts.
    Personnellement je préfère les dés.
    De plus, lors d’un éventuel binommage, l’expert, donc le formateur accepte de prendre un dé inférieur (donc d’avoir une moins bonne productivité) pour transmettre des connaissances à un autre membre de l’équipe. Ce qui était impossible dans la version 1.

    Ce jeu est vraiment génial et terrible. Je le conseille fortement en entreprise pour intégrer rapidement un nouveau membre dans l’équipe et lui transmettre ces valeurs dans la bonne humeur et en toute simplicité.
    N’importe qui peut comprendre ce qu’est un Sprint grâce à ce jeu. Et tout le monde prends conscience des différentes dettes.

    Un petit conseil tout de même :
    Je trouve que le jeu à plus d’intérêt lorsque deux équipes sont en compétitions. Car pour aller plus loin dans l’assemblage de la fusée que l’autre équipe, il faut décider rapidement et alors les décisions deviennent plus risquées.

    Un grand merci aux créateurs.

    Amusez vous bien !

  2. Jamel GHECHOUA
    21/01/2014 à 10:54 | #2

    @AMOUROUX Morgan
    Je trouve que la version 2 est plus fluide et on peut démarrer le jeu plus rapidement car les règles sont un peu plus simplifiées.

    Et effectivement l’intérêt de ce jeu est d’y jouer à plusieurs équipes car chaque équipe à sa propre stratégie pour mener à bien le jeu et avoir des objectifs différents.

    Mais le vrai plus c’est que ce jeu sensibilise au fait que dans un sprint on ne doit pas uniquement faire du delivery pour le user story mais qu’il y a également de la monté en compétence à organiser, de la dette technique à traiter etc… Grâce au jeu, on voit assez bien les conséquences qui peuvent en découler.

    Malheureusement les formations Agile ou coachs Agile ne mettent pas assez l’accent sur ce point je trouve.

  1. 19/03/2014 à 16:36 | #1


× 2 = dix-huit