NFC, c’est pour demain…

 

Quésako NFC ? Sous cet acronyme étrange se cache une technologie qui pourrait bien révolutionner notre vie quotidienne. NFC signifie Near Field Communication. Il s’agit d’une technologie sans contact, dérivée du RFID (Radio Frequency IDentification), mise au point et promue dans un premier temps par Sony et Philips, lesquels ont été rejoints par Nokia, Samsung, Microsoft… au sein du forum NFC.

Cette technologie permet l’échange de données à courte distance et ses domaines d’application sont extrêmement variés dans les secteurs de l’industrie, de la logistique, des télécoms, de la banque ou encore des transports.

Alors pourquoi cette technologie est si intéressante ? En faisant un focus sur son fonctionnement, les applications concrètes apparaissent de manière évidente.

Le principe repose en effet sur un élément répondeur/émetteur et un élément émetteur/récepteur : le répondeur/émetteur est une puce, un sticker contenant de l’information et qui peut être associé à un objet. L’émetteur/récepteur est un matériel de type lecteur capable de solliciter le sticker qui répond si le lecteur est approché suffisamment près.

Cette vulgarisation extrême met en évidence l’aspect fonctionnel et le caractère non intrusif de cette technologie. Aussi, l’idée est d’intégrer ce dispositif à travers des objets du quotidien afin de faciliter des processus par le biais de l’interactivité avec l’environnement dans lequel nous évoluons.

Pour ceux qui habitent en Ile de France, ce type d’expérience se matérialise par la carte Navigo de la RATP. Il s’agit d’un passe qui intègre une technologie sans contact vous permettant de franchir le tourniquet contrôlant l’accès au métro parisien en effleurant le lecteur.

La prochaine étape sur laquelle réfléchissent les acteurs des télécoms, est l’intégration de la technologie NFC au sein des téléphones mobiles, objet technologique qui est par excellence compagnon de toutes les situations.

Voici quelques domaines d’application du NFC:

  • Le paiement sans contact : faciliter les transactions de paiement via un téléphone mobile ou une carte bancaire,
  • Le contrôle d’accès : intégrer au sein du téléphone mobile des badges d’accès pour les transports, les systèmes de billetteries ou encore pour remplacer les clés de voiture, d’appartement, etc.
  • Le couponing : permettre l’interaction avec des produits et bénéficier de bons de réduction directement visibles sur un téléphone mobile ou une carte fidélité électronique,
  • La diffusion d’information, la publicité : ajouter des métadonnées sur tous les objets du quotidien en leur apposant des stickers NFC lisibles avec un lecteur intégré dans un téléphone mobile pour faciliter les interactions.

Ces champs applicatifs ne sont pas sans rappeler les expériences réalisées avec les codes 2D qui auront été vraisemblablement les premières tentatives avec la technologie Bluetooth permettant d’entrevoir les possibilités d’interactions d’un téléphone mobile avec son environnement.

NFC est une technologie qui veut faciliter la vie des gens et c’est souvent les idées les plus simples et pratiques qui connaissent un réel succès. Toutefois et malgré les nombreuses expérimentations à travers le monde, il subsiste des freins (coûts, industrialisation, maturité du marché, etc.) qui ne permettent pas d’affirmer que la révolution des usages s’effectuera du jour au lendemain.

Selon le cabinet ABI Research, le marché ne devrait décoller qu’à partir de 2012 car leurs experts estiment qu’un seuil de 20% de mobiles compatibles NFC vendus annuellement est nécessaire pour développer significativement le marché.
Le nerf de la guerre réside effectivement dans le développement d’applications, de services et d’un écosystème adéquat favorisant l’émergence de cette technologie.

En attendant, les travaux sur l’interopérabilité progressent. La France n’est pas en reste avec quelques pôles de compétitivité et centres de recherche sur le sujet. Citons le pôle TES de Caen qui se focalise sur le paiement sans contact. Par ailleurs, une association française a été créée, l’Association Française du Sans Contact Mobile (AFSCM) et chaque année le salon WIMA qui se tient à Monaco, fait le point avec les acteurs de ce marché.

Pour terminer ce tour d’horizon concernant cette technologie, il est important de souligner que le constructeur Nokia s’apprête à lancer sur le marché son troisième téléphone mobile intégrant la technologie NFC. A travers le Nokia 6216 Classic qui doit sortir cette fin d’année, le constructeur anticipe les enjeux à venir.

Je vous invite enfin à suivre un travail de recherche actuellement mené par le département Interaction Design de l’école d’Architecture et Design d’Oslo (Norvège) autour des technologies RFID/NFC. Ce projet baptisé Touch va essayer de mixer les usages du quotidien, les aspects socioculturels et les possibilités offertes par ces technologies sans contact pour explorer de nouveaux applicatifs…

Il s’agit de mettre en évidence les opportunités liées aux interactions entre les objets et plus particulièrement entre un téléphone mobile et des objets de notre quotidien.

Une première expérience a permis de mettre au point un prototype d’iPhone équipé d’un lecteur NFC communiquant avec des objets « intelligents».

En attendant qu’Apple et Google se décident à intégrer ce capteur dans leurs prochains téléphones mobiles, ce qui est tout à fait envisageable, vous pouvez facilement imaginer les formidables extensions des systèmes d’informations dans votre environnement…

A suivre…

Voir aussi :

 Blogs

L’animation des marchés par la promotion : le coeur des nouvelles stratégies opérateurs

Le quatrième opérateur mobile : l’Arlésienne bientôt vache à lait ?

L’iPhone va forcer les opérateurs à repenser leur stratégie de contenu

Plus de marketing, plus de technologies … la banque de détail se prépare au troisième millénaire

Le mobile et la grande distribution : adopter une démarche métier

Le mobile et la grande distribution : un constat

 

Médias

Sarkozy veut-il bloquer l’arrivée de Free dans le mobile ? – L’Expansion

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *