Accueil > .NET, Actualités, Big Data, Cloud, Devops, Objets connectés > Microsoft Tech Days 2015 : l’aboutissement du three screens and a cloud

Microsoft Tech Days 2015 : l’aboutissement du three screens and a cloud

J’ai eu l’occasion au cours de la conférence de co-animer le stand Azure avec Microsoft, mais ce n’est pas de cela que je vous parlerai dans ce billet. Je tiens ici à vous faire un retour très personnel sur cette édition des Microsoft Tech Days.

L’aboutissement de la démarche « three screens and a cloud »

Ouverture de la session plenière au premier jour des Techdays 2015

Ouverture de la session plénière au 1er jour des Techdays 2015

S’il s’agissait de la première de l’ère de Satya NADELLA, le nouveau CEO de Microsoft, j’y ai retrouvé l’aboutissement de la démarche « three screens and a cloud » initiée il y a de nombreuses années par les deux CEO précédents (Bill GATES et Steve BALLMER, pour ceux qui aurait vécu sur l’île de Lost pendant un petit moment). Cette démarche me tient à cœur car je la vois progresser chaque année (et je ne manque pas vous le mentionner dans mes billets).

En effet, Windows 10 est là (bon, presque, me diront les puristes puisque la date de sortie est communiquée pour cet été). Et avec Windows 10, on a bien une uniformisation des plateformes client qui tourneront désormais sur le même OS/runtime. C’est désormais l’élément commun aux plus basiques objets connectés à quelques dollars, aux écrans géants de 80 pouces, en passant par nos PC, smartphones, tablettes, phablets, et consoles de jeux.

Si la combinaison Windows 8 + Windows Phone avait fait un pas vers cette homogénéisation, elle avait un goût d’inachevé car on ne pouvait pas mutualiser tant que cela les développements d’application.

C’est désormais un champ extrêmement large qui va s’offrir aux développeurs .NET, et un beau retour sur investissement potentiel pour le développements d’apps Windows 10 !

Une nouvelle ère basée sur l’ouverture ?

Et c’est là que la touche Satya NADELLA apporte une nouvelle révolution : une forte accélération vers l’ouverture de Microsoft aux technologies concurrentes (ou complémentaires, pourra-t-on dire dans un langage plus politiquement correct) et à l’Open Source.

C’est ainsi que les messages martelés aux TechDays ont énormément tourné autour du sujet de l’ouverture aux autres technologies via l’offre Azure et de l’adhésion à l’Open Source via des changements philosophiques assez profonds chez les développeurs Microsoft.

On a retrouvé dans les présentations des TechDays des éléments tangibles en écho aux diverses déclarations de Satya NADELLA :

  • Office accessible sur toute plateforme (Android, iOS)
  • Services Azure accessibles depuis tous les OS client (SDK services mobiles, Big Data)
  • Microsoft contributeur (et intégrateur) de solutions Open Source
  • Mise en Open Source de .NET (d’abord les classes « clientes », maintenant les composants serveurs et la CLR)

Ainsi la porte est ouverte au développement .NET sur toutes les plateformes, au delà des Windows 10 que Microsoft désire pousser sur tout type de device :

  • avec le support de .NET (y compris les serveurs Web) sur OS X & Linux, on peut mettre du .NET « en terre inconnue », bien loin de nos bases habituelles … un peu comme un Mono qui aurait maintenant la caution et le support de Microsoft.
  • avec des technologies comme Xamarin (la session de présentation le deuxième jour valait vraiment le coup), on peut délivrer des apps mobiles sur iOS & Android & Windows Phone (bientôt Windows 10) avec une mutualisation de code quasi complète (et en restant en C#).

Qu’est-ce que je retiens des sessions auxquelles j’ai pu assister ?

Un moment d’évasion lors de la session consacrée au Machine Learning disponible dans Azure : cela m’a rappelé des souvenirs d’algorithmes génétiques, d’intelligence artificielle, de réseaux neuronaux… Une solution, avec des implémentations d’algorithmes « apprenants », prête à être utilisée … il ne me reste plus qu’à trouver le projet sur lequel l’éprouver !

Mon moment préféré : l’animation 3D lors de la première plénière, depuis le moteur de rendu JavaScript de Spartan, de la mise à mort de IE6. Je suis peut-être un grand enfant, mais cela me fait toujours bien rire.

Allez, plus que 362 jours avant la prochaine.

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks


× six = 12