Ma tasse de Java s’ouvre au IcedTea

Difficile de passer à côté de l’information pour ceux qui évoluent dans son écosystème : Java 7 est sorti cet été! Même s’il est encore tôt pour croiser cette dernière version dans un environnement professionnel, les plus intéressés ont déjà pu se faire une idée en l’installant ou grâce à la multitude d’articles sur le web. Il est une news qui fait moins de bruit mais qui revêt un intérêt particulier pour peu qu’on soit libriste, c’est la sortie récente d’IcedTea 2.0.

Qu’est-ce qu’IcedTea?

Rafraîchissons nos bases : les Java Specification Requests (JSR) décrivent les spécifications du langage et du framework Java. N’importe qui est libre d’implémenter (et de proposer) ces JSR et ainsi de créer ses propres JVM, JRE et/ou JDK. Parmi ces implémentations, OpenJDK est une ouverture du code source du JDK de (feu) SUN dont le développement est maintenant distinct de l’implémentation d’Oracle. Malheureusement, par le passé, SUN a dû composer avec des portions de codes que leurs licences ne permettait pas de publier. Ces parties, souvent appelées « binary plugs » car impossibles à détenir sous forme autre que binaire (pas de code source) constituent un problème pour qui veut s’affranchir de la dépendance vers le code propriétaire. Même si ceci n’est pas la préoccupation de tout un chacun, certaines entités telles que les distributions Linux aimeraient bien voir ce code propriétaire remplacé par une implémentation libre. C’est l’objectif du projet IcedTea.

La distribution Fedora – et donc Red Hat derrière – est à l’origine de ce projet débuté en juin 2007. Au menu : proposer des paquets pour Fedora 8 mais aussi permettre de compiler ces paquets avec des outils libres tel que le compilateur java de GNU! Utiliser un compilateur propriétaire pour créer un outil libre était une entorse à la philosophie open source que les développeur Fedora ne pouvaient souffrir. Le 18 Octobre dernier, était annoncée la release 2.0 d’IcedTea7 : version dédiée à OpenJDK7.

Le duo « OpenJDK + IcedTea » passe le Technology Compatibility Kit (TCK) et lui permet ainsi de prétendre à une certification d’implémentation des JSR de niveau professionnel. Le code du projet est régulièrement compilé sur les architectures x86, x86_64, ARM et est aussi compilable pour SPARC et PPC. Il est disponible sous licence GPLv2.

Avec l’évolution du projet, un autre but – plus secondaire – est apparu : celui d’un plugin Java pour les navigateurs web. C’est à cet effet que le projet Icedtea-web a vu le jour. Il permet donc l’exécution de code Java dans un navigateur, nécessaire pour faire fonctionner les applets et apporte aussi une implémentation de « Java Web Start ».

Et voilà comment on délivre un produit de toute contrainte légale d’utilisation pour ses utilisateurs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *