JAOO/GOTOcon Aarhus 2010 – Retour global

JAOO
JAOO

Whooosh … ça décoiffe, au sortir de cette conférence j’ai l’impression d’être dans une de ces boules à neige (qui colle bien avec l’image qu’on se fait du Danemark qui plus est :-)) : on vient de secouer plein de choses et il faut maintenant attendre que les flocons se posent. Dans ma tête… et surtout sur le marché : qui travaille avec Git chez son client ?
En effet la conférence (Java And Object Oriented) qui s’annonçait de développeur à développeur n’a pas (plus autant ?) les pieds sur terre, d’où son changement de nom en gotocon (je n’ai toujours pas compris ce nouveau nom d’ailleurs… faire fuir les développeurs ?), plus particulièrement au vu du contenu du premier jour de conférence où Java était… absent !

Par contre, sur le côté novateur (pour notre réalité bien sûr, pas pour Google, Twitter et cie)  de cette conférence, petite soeur du QCon, est très intéressant. On y retrouve tous les sujets les plus récents que l’on peut suivre sur twitter et la blogosphère. On change ici totalement de monde : on est dans l’univers des leaders de pensée, déconnectés de notre réalité quotidienne. Les sujets majeurs tournent autour des grands du web dont on peut/doit prendre des idées mais qui resteront difficilement vendables à court terme dans notre réalité.
Un point très appréciable néanmoins: malgré cette volonté de ne montrer que des sujets de pointe, on a quasi systématiquement un rappel assez complet de l’historique du sujet.

Pour ma part, le message que je retiendrai de cette conférence (que ce soit pour les sessions que j’ai pu suivre ou non) c’est que ces gens, en avance (où sommes nous en retard ?) sur leur temps se battent contre 2 mastodontes qui a leur sens entravent la productivité :

  • Les méthodologies lourdes dont certaines applications de Scrum notamment quand la méthode est mal utilisée voire incomprise (le backlog semble être dans la ligne de mire des prochaines évolutions de l’agilité)
  • Java qui n’a pas (réellement) évolué depuis 6 ans et qui peine à évoluer (cf. le plan « B »)

Des retours plus précis suivront ce billet d’introduction … à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *