Fujitsu World Tour

Avant le Fujitsu World Tour 2016, retour sur la conférence de 2015

 

Courant 2015, j’ai eu l’occasion de participer à trois conférences de grands éditeurs et constructeurs (MicrosoftFujitsu et Dell) avec comme fil directeur l’IOT (Internet Of Things, ou« Internet des Objets » en français) vu par les mastodontes de l’informatique.
J’ai préféré la conférence de Fujitsu et c’est la raison pour laquelle je me suis inscrit sans hésiter à la mouture 2016.

  1. Chez Microsoft, l’IOT est un moyen de vendre des produits Microsoft (Azure, conseil, Microsoft Band …).
  2. Chez DELL, l’IOT est un produit comme un autre destiné à vendre les technos qui gravitent autour (cloud, sécurité, matériel…) sans vraiment maîtriser le sujet.
  3. Enfin, pour Fujitsu, l’immersion dans l’IOT a débuté alors qu’elle n’était encore qu’une théorie, un marché nouveau, porteur d’innovations. Et justement, Fujitsu a fait de l’innovation son créneau. La conférence Fujitsu World Tour a d’ailleurs comme nom : « Human Centric Innovation (l’innovation centré sur l’humain) ».

Le Fujitsu World Tour est une conférence « spectacle » avec une plénière rythmée et riche en informations, un espace de démonstration présentant plusieurs innovations, plusieurs tables rondes organisées par les partenaires de Fujitsu (Microsoft entre autres).


Le mardi 2 juin 2015 avait donc lieu la conférence Fujitsu World Tour 2015 de 8h30 à 19h au Novotel Paris Tour Eiffel titrée : « Human Centric Innovation  ».

La promesse exprimée par Fujitsu était la suivante :

  •  » Une session plénière avec des conférenciers de haut niveau partageant les perspectives stratégiques offertes par l’innovation technologique.
  • Des témoignages et retours d’expérience pertinents de clients et partenaires.
  • Des ateliers thématiques pour aborder des sujets comme la transformation des datacenters, le cloud, le big data, la mobilité, la sécurité des données ou l’innovation en action avec des démonstrations « live » de solutions Fujitsu. « 

Ce que j’attendais de la conférence :

Initialement, je me suis intéressé à cette conférence pour deux raisons :

  1. Tout d’abord son titre : « l’innovation centrée sur l’humain ». En tant que geek, je connais l’innovation et j’y adhère : je change de téléphone tous les deux ans, de même avec les montres. Je regrette cependant que l’on innove trop souvent sans aboutir à un produit 100% utile pour le client. Il s’agit surtout de nouveautés basées sur la mode, la rentabilité immédiate, la concurrence. Par conséquent, cette approche centrée sur l’humain ne pouvait que me séduire.
  2. La deuxième raison réside dans mon intérêt pour le marché florissant des objets connectés. Étant web master d’un blog sur le sujet (https://ediyss.com). Je voulais donc savoir ce que Fujitsu, peu visible du grand public sur ce segment, avait à proposer.

Le warm-up

Comme je procède habituellement, je suis parti à cette conférence armé de mon iPhone pour partager les images et phrases clés avec le monde via Twitter, et de mon MacBook (en mode PC sous Windows 10, désolé pour les puristes) pour prendre des notes.

Je prends place dans l’amphithéâtre, non sans avoir récupéré au préalable le code Wifi et le tag Twitter de la conférence : #FujitsuWT.

La conférence démarre par un spectacle mêlant images sur écran, sons, lumières et danseurs en parfaite synchro. Le ton est donné, la technologie et l’humain sont en parfaite interaction.

La plénière

La session plénière était la meilleure partie de la conférence. Elle a su démontrer deux choses :

  1. Comment Fujitsu s’insère sur le marché émergeant de l’IOT.
  2. En quoi l’innovation technologique nous ouvre de nouvelles portes et de nouvelles opportunités (techniques, commerciales, financières).

Pendant 3 heures, les informations s’enchaînent à un rythme effréné. Mon compte Twitter abonde de tags #FujitsuWT si bien qu’au terme d’une lutte effrénée (un compteur temps réel affiche les profils les plus actifs et nous sommes plusieurs), je termine second du concours de tweets. Je repars donc avec un ensemble clavier souris Fujitsu (forcément). Pour voir les tweets de la conférence suivez mon compte twitter @wmarignanpro.

Fujitsu-Twitter-willyMARIGNAN

Fujit… Quoi ?

Ce que je remarque tout d’abord, c’est l’approche humble de Fujitsu que l’on peut résumer ainsi :

Fujitsu n’est pas connu en France. Pourtant c’est :

  • Le 1er fournisseur japonais (confirmation par l’ambassadeur du Japon en France lors de la conférence)
  • Le 3ème dans le monde pour les outils de communication

Fujitsu a fait de l’innovation « utile » (comprenez « centrée sur l’humain ») son moteur de croissance.

Quelques chiffres clés à retenir :

  • La directrice Marketing rappelle que Fujitsu a derrière elle 80 ans d’innovation (depuis 1935)
  • 100 000 brevets
  • 3ème acteur mondial
  • Entreprise (localement) à taille humaine (500 personnes en France)

Témoignages et retours de clients :

Un film présente plusieurs clients de Fujitsu et un en particulier : Limagrain, société spécialiste de semences et de produits céréaliers.

Jean-Jacques Etotoue de Limagrain nous présente le projet Customer Experience (destiné comme son nom l’indique à améliorer l’expérience client) mis en place avec l’aide de Fujitsu.

Le travail à consisté à mettre en place un support client plus réactif par la mise en place d’une équipe dédiée disponible 24h/24. Au terme de ce travail de 3 mois, le taux de satisfaction est passé de moins de 50% à plus de 95%.

limagrain_ingredientslimagrain_resultats

Vous avez dit IOT  ?

Une phrase récurrente aux 3 conférences est la suivante :

« Il y aura bientôt plus de devices interconnectés qu’il n’y a d’humains dans le monde »

Pour répondre à ce nouveau défi, FUJITSU travaille sur différents axes :

1- La sécurisation des données.

2- La mise en place de services pour améliorer l’utilisation des ces objets connectés dans le vie de tous les jours

3- Le développement de son expertise technique par l’assistance à la mise en place d’innovations complexes pour les grandes entreprises. Par exemple chez Airbus ou l’avion est représenté comme un super objet connecté : chaque pièce est un sous-objet connecté qui rend compte de son état. Autre exemple chez Caixa Bank ou Fujitsu a mis en place un « smart » distributeur.

Que retenir de la plénière ?

L’innovation doit servir à améliorer la vie des gens, à créer des objets et des services avec une vrai utilité et non pas des gadgets éphémères.

Fujitsu appelle cela « Human Centric Innovation ».

 


Conférences et tables rondes dans l’après-midi

Dans l’après-midi, Fujitsu a mené diverses conférences et tables rondes avec ses partenaires et clients.

Une des conférences à retenir est celle de la division ETS (Emerging Technologies Solutions) de Fujitsu dont le but est d’aider les filiales mondiales à utiliser les nouvelles technologies.

Nous avons droit à un rappel sur l’internet des objets :

C’est l’extension de l’internet connu de l’homme aux machines et objets (qui deviennent donc connectés) leur permettant de communiquer sans intervention de l’homme ou presque.

Cela a permis le développement de plusieurs technologies connexes :

  • Le Cloud et le Cloud Computing pour stocker et accéder aux données
  • Le Big Data pour analyser cet énorme volume de données

Conclusion

Fujitsu ne s’est pas lancé dans l’IOT par mode mais bien parce que le sujet est dans ses cartons depuis de longues années, depuis l’époque ou l’IOT s’appelait encore M2M (Machine 2 Machine), ce qui est un avantage concurrentiel.

DELL s’y est mis depuis peu (2014-2015) et Microsoft y met des moyens considérables via sa plateforme Azure.

Le marché de l’IOT étant encore jeune, il est encore trop tôt pour savoir qui deviendra Leader. Fujitsu s’appuie sur des bases solides qui lui serviront dans cette course contre la montre de l’innovation.

 

 

 

 

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks


× sept = 56