Framework GWT : GXT vs SmartGWT

Si Google Web Toolkit est un excellent framework Web, il souffre d’un manque flagrant d’éléments graphiques et, bien qu’il existe des bibliothèques comme gwt-incubator, il est parfois très intéressant d’utiliser des frameworks bien plus complets se basant sur GWT. Suite au changement de licence de ExtJS et la fin de GWT Ext, on retrouve maintenant deux frameworks au dessus de GWT 2.0 : SmartGWT et GXT. SmartGWT est un wrapper de la librairie Javascript SmartClient vers GWT alors que GXT est une réelle surcouche à GWT.

La démo de GXT
La démo de GXT
La démo de SmartGWT
La démo de SmartGWT

J’ai l’occasion en ce moment de travailler sur GXT qui a été choisi par le client pour la migration de son application de GWT 1.5 + GWT Ext (devenu donc obsolète et non maintenu) vers GWT 2.0 et GXT. J’ai donc pu découvrir le code et l’architecture de GXT. A coté de ça, je suis allé comment fonctionnait SmartGWT et parcouru les différentes discussions sur internet.

Le choix entre ces deux frameworks est une étape cruciale et assez difficile. Les deux ont leurs détracteurs et leurs défenseurs.

Certaines personnes défendent même l’utilisation seule de GWT 2. Ces deux frameworks se marient d’ailleurs très mal avec le nouveau UIBinder. Cependant, comme le fait remarquer très justement un des contributeurs de SmartGWT, il faudrait plusieurs mois pour recréer les widgets qu’ils offrent.

La principale différence entre ces deux framework GWT est que GXT est purement Java et donc rentre dans la logique complète de compilation java en javascript de GWT alors que SmartGWT est un wrapper. C’est d’ailleurs cet élément qui amène le plus de détracteurs à celui-ci : lenteur, lourdeur du chargement initial, quid d’un changement de licence chez SmartClient – la librairie Javascript encapsulée, difficulté à étendre les classes pour répondre à des besoins particuliers… Google Web Toolkit ne peut pas optimiser le code javascript. Les contributeurs de SmartGWT plutôt actifs se défendent avec vigueur sur ces points 🙂

GXT serait lui moins complet et moins configurable sur l’apparence. D’après ce que j’ai pu voir en parcourant leurs exemples, je pense que c’est configurable avec l’utilisation de Template ()voir un très bon exemple ici)qui est un mécanisme très intéressant. En parcourant les exemples j’ai vu qu’il était possible de « templater » le rendu par exemple une liste pour créer un browser d’image. Je trouve le principe simple et bien flexible ! GXT est écrit en Java/GWT contrairement aux nombreux wrapper Javascript (SmartGWT en tête). Ainsi la compilation n’inoculera que les ressources nécessaires, le débogage se fait en java y compris dans les composants, l’extension de composant est beaucoup plus naturelle et se fait en java.
Cependant tout n’est pas rose sur GXT. D’abord le framework souffre d’un énorme problème au niveau de sa documentation. Si rentrer dans la logique de l’architecture n’est pas d’une complexité insurmontable, il va falloir se débrouiller avec la Javadoc et les exemples finalement pas si nombreux et complets. Pour moi, c’est clairement le point noir de GXT. Ensuite il existe des bugs (JSONLoader dont le templating ne sert à rien) et petites choses à savoir (mettre une taille dans une ColumnConfig pour la voir réellement apparaître !) qui font parfois perdre beaucoup de temps.
Ensuite de façon plus idéologique, GXT ne suit pas entièrement la logique de GWT. GXT utilise une logique MVC et non MVP préconisé par les ingénieurs de Google ainsi que des listener et non des handlers qui sont la norme depuis GWT 1.6.
GXT propose comme GWT Ext un manager central des composants graphiques lorsqu’ils sont référencés par un ID. Cependant c’est parfois difficile à utiliser car ils ne sont réellement référencés dans le manager que lorsqu’ils ont été rendu graphiquement (et pas simplement ajouté dans le constructeur). Par exemple les tabs items ne sont rendus que lorsque l’utilisateur clique sur les onglets correspondant.

Il faut aussi évoquer les problèmes de licences. Si SmartGWT se base sur SmartClient est donc hérite d’une licence LGPL. GXT est lui sous licence GNU GPL V3. Il faudra payer une licence si vous voulez utilisez GXT pour vendre un produit propriétaire ou si vous voulez un support actif de Sencha (l’entreprise derrière GXT).

Dans tous les cas, ces deux frameworks sont impressionnants et confirme l’intérêt porté à GWT ainsi que ces possibilités. La logique programmation en fait des frameworks relativement facile à appréhender (widget, layout, event) et le full Java permet d’être très productif. C’est encore plus vrai pour une personne ayant déjà une bonne expérience des clients lourds type Swing.

N’ayant pu creuser SmartGWT, je ne ferais pas de conseils définitifs. Cependant GXT est sûrement le meilleur choix pour des projets étant toujours sur GWT Ext.

Remarques additionnelle :
– SmartGWT est développé par le développeur de feu GWT Ext
– Il existe une autre librairie très intéressante : gwt-mosaic. Elle aussi en full Gwt.
– Il existe aussi la librairie Vaadin, qui prend aussi en charge la partie serveur.

2 réflexions au sujet de « Framework GWT : GXT vs SmartGWT »

  • 6 août 2010 à 9 h 44 min
    Permalink

    Pour ajouter mon propre retour d’expérience à cet article très juste, mon client actuel a fait le choix de partir sur du GWT pur sans bibliothèque de widgets.
    La raison se comprend : il utilisait GWT Ext et le changement de licence l’a refroidi. Plutôt que de risquer de devoir abandonner une nouvelle fois une nouvelle bibliothèque, il préfère passer du temps à développer la sienne (qui, du coup, sera directement adaptée à son besoin).
    Mais le point sur la productivité de GWT, accrue par une expérience client lourd, se vérifie : il m’a fallu 5-6 jours pour développer un composant tableau (l’éternel composant tableau) regroupable, paginable, triable, les colonnes masquables…

  • 16 novembre 2013 à 8 h 59 min
    Permalink

    hello, hope you are doing well, just wanted to know how i can resolve the problem i encounter with loading important data with a grid or combobox.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *