EAUG Paris 2015

La première édition française de l’EAUG (Enterprise Architect User Group) a été accueillie par VISEO dans ses locaux de Boulogne Billancourt le 17 Septembre dernier. Elle a permis de réunir bon nombre d’utilisateurs et d’experts de l’outil de modélisation de Sparx Systems, venus des quatre coins de France et parfois de bien au-delà, travaillant dans des domaines très variés.

La Lean Enterprise Architecture au service de la valorisation des déchets

GregoGreg2_rdry Weinbach a lancé la journée par une présentation consacrée à l’architecture d’entreprise Lean. Il a présenté sa vision de l’architecture d’entreprise, guidée uniquement par la valeur ajoutée des modèles. Il a utilisé à cet effet un métamodèle très simple, implémenté dans EA, pour produire la vision du SI cible d’une grande entreprise leader dans le traitement et la valorisation des déchets. Ce métamodèle a été réalisé dans un MDG contenant des profils UML et les boîtes à outils associées.

La phrase qui m’a le plus marqué : « Le meilleur modèle est celui que l’on n’a pas fait ». Elle indique bien la volonté d’économie et de simplicité de cette démarche. Grégory a également expliqué qu’elle avait été menée en mode projet, en suivant la méthode Scrum appliquée à l’architecture d’entreprise. Le projet etait organisé en sprints de 2 semaines dont le résultat était un modèle incrémenté et validable par ses utilisateurs à chaque fin de sprint. Grégory nous a montré qu’une architecture d’entreprise agile est possible et qu’Enterprise Architect s’y prête étonnamment bien.

L’ingénierie Système et l’industrie biomédicale

La deuxième présentatPascal_rdion était consacrée à l’utilisation de SysML et de la démarche MBSE pour la conception de matériels médicaux. Les orateurs étaient Pascal Roques, l’auteur bien connu de livres sur UML et SysML, et Dominique Travel “Chief System Architect” chez bioMérieux.

Après une présentation succincte de SysML et du contexte bioMérieux, Pascal et Dominique nous ont présenté leur démarche de modélisation et des exemples de diagrammes réalisés avec EA. Ils ont beaucoup apprécié la richesse de l’outil et sa facilité de prise en main, le tout pour un budget modeste. Parmi les « piliers du MBSE » (langage, outil, méthode), c’est la définition d’une méthode adaptée au contexte qui représente la partie la plus compliquée à mettre en place et pas seulement l’achat de licences EA complété de formations qui sont parfois perçus, à tort, comme suffisants. Les modèles EA ont permis d’améliorer l’échange d’informations et la communication entre équipes logicielles et systèmes, ainsi que de générer des documents techniques à partir des modèles.

Un add-in venu du septentrion simplifie l’utilisation de Togaf

beasi2_rdEnsuite vint la présentation de Tobias Ivarsson de Biner, société suédoise, ayant réalisé un projet d’architecture d’entreprise pour un grand constructeur automobile local. Biner a créé un add-in d’Enterprise Architect du nom de BEASI permettant de simplifier la mise en œuvre de TOGAF et d’Archimate avec EA. BEASI permet de créer rapidement des modèles TOGAF en s’appuyant sur des structures prédéfinies, de faire des analyses d’écart et de créer des matrices de relations.

Le projet a permis de créer la vision cible du domaine des Approvisionnements et de définir la roadmap correspondante. L’utilisation conjointe d’EA et de BEASI a bien simplifié la mise en œuvre de la démarche démontrant ainsi l’intérêt d’utiliser TOGAF et Archimate avec un outil adéquat.

Le moment des échanges et des démonstrations

A l’issue de cette matinée riche en idemo_rdnformations, il fut alors temps de passer à une nourriture moins abstraite. Le repas fut l’occasion de dialoguer entre utilisateurs d’EA, d’échanger les points de vue et de voir fonctionner quelques démonstrations. Pour ma part j’en fis de l’add-in « Requester » de VISEO. Je vous reparlerai très bientôt de cet add-in qui m’a semblé intéresser tous ceux qui l’ont vu.

Ian et Jackie Mitchell, éditeurs du générateur documentaire Word eaDocX pour EA étaient également présents pour des démonstrations ainsi que Lars Lungren pour BEASI.Eiffel_rd2

Un petit tour sur la terrasse permit aux curieux d’entrevoir la tour qui donna son nom à un langage de programmation objet instaurant la programmation par contrat et la séparation des commandes et des requêtes.

Après cette pause roborative les présentations pouvaient reprendre.

De la modélisation et de la génération de code au ministère de l’écologie

Kamon_rdL’après-midi commença par une présentation belgo-française d’une démarche de modélisation de SI et de génération de code. Les présentateurs étaient Albert Janssens et Michel Gibelli du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie (MEDDE). Après une présentation de la méthodologie Khephren et de la notation Kamon (à mon avis le zythum coule à flots au ministère – notez que « zythum » est le dernier mot du petit Larousse, ce qui n’a absolument aucun rapport avec le sujet mais qu’il est difficile de placer dans une discussion sur la modélisation), Albert nous expliqua comment enrichir EA par la création de profils UML dédiés et l’utilisation de MDG.

Après nous avoir montré des exemples de diagrammes dédiés à la définition d’IHM et de règles de gestion, il nous indiqua que ces modèles étaient exportés au format XMI et réimportés dans l’outil de génération de code Acceleo. Une bonne partie des nouvelles applications du ministère sont donc générées à partir de modèles réalisés avec EA. Un bel exemple de développement durable et d’économie d’énergie !

Une solution d’automatisation du workflow de validation de modèles

Guillaume_rdAprès la génération de code vint la génération de documentation et plus précisément la démonstration de l’utilisation d’eaDocX en mode collaboratif. Il permet de simplifier le circuit de validation de modèles à partir de documents générés.

Guillaume Finance nous gratifia d’une très belle démonstration de cette plateforme qui permet d’exporter, sur un serveur web, des documents générés par eaDocX à partir de modèles EA. Ce serveur supporte ensuite le workflow de validation des modèles en interagissant directement avec la base de données du modèle EA. Guillaume simula le workflow entre plusieurs utilisateurs, passant avec maestria de son ordinateur à une tablette.

eaDocX en mode collaboratif représente un vrai plus dans la validation de modèles et de documents de spécifications. L’utilisateur qui est sollicité pour commenter ou valider un modèle ne le fait plus dans EA ou via un document Word généré, mais directement en accédant à une URL, qui peut être envoyée par mail, sur laquelle il trouve uniquement le modèle qui le concerne et qu’il peut annoter ou valider. Ses remarques sont alors directement reportées dans le modèle et deviennent accessibles aux autres participants du workflow. La consolidation des remarques dans les modèles est grandement simplifiée, l’auteur ayant un accès directement au contexte impacté par les remarques de chaque destinataire. Cet outil ouvre de vraies perspectives pour l’ouverture des modèles à tous les membres d’une organisation !

Le nouveau schema composer

La journée se prolongea par la démonstration d’une nouvelle fonctionnalité d’EA 12 : le Schema Composer. Rodrigo Nascimento nous montra comment à partir de la définition d’entités via un diagramme de classes UML l’on pouvait générer des XSD et des WSDL de façon beaucoup plus efficace que dans les versions précédentes d’EA. Le générateur présente encore quelques limites qui peuvent être corrigées à l’aide d’un add-in réalisé par Rodrigo. Il prévoit de le publier prochainement sur son blog. Une nouvelle fonctionnalité à creuser !

L’architecture d’entreprise appliquée

Arismore_rdEnfin la journée se termina par une présentation de démarches d’architecture d’entreprise effectuées chez Orange et au PMU. Dans les deux cas un métamodèle dédié a été implémenté à l’aide d’un MDG. Guillaume Miard souligna ce qui pour lui constitue des points forts de l’outil : sa forte capacité de customisation, les matrices de relations et la traçabilité. Sa présentation fut l’objet de nombreuses questions sur la mise en oeuvre d’Enterprise Architect dans de grandes organisations. Une conversation passionnée s’engagea sur l’alternative entre le développement de son propre métamodèle et l’utilisation de standards comme BPMN ou TOGAF/Archimate, les uns prônant la souplesse de la première approche, les autres soulignant la perennité de la seconde et une meilleure intégration avec les outils du marché. Le débat ne fut pas tranché et se prolongera à coup sûr dans le futur.

Une première réussie

dejeuner2_rdA l’issue de cette journée les participants se retirèrent contents d’avoir pu participer à cette première édition de l’EAUG en France.  Certains auraient souhaité plus d’astuces techniques, d’autres plus de théorie mais tout le monde s’accorda pour souligner la qualité des présentations.

Cette première édition française de l’EAUG a réuni bon nombre d’utilisateurs que nous souhaitons voir encore plus nombreux l’année prochaine. D’ici là continuez à modéliser avec votre outil favori.

A noter, le site www.eausergroup.com, qui permet d’être notifié des futurs événements EAUG et, pour les participants, d’accéder aux slides des présentations.

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks


+ deux = 11