Accueil > Mobile > DroidCon Paris 2013, j’y étais ! (partie 2)

DroidCon Paris 2013, j’y étais ! (partie 2)

Dans mon article précédent, je vous avais détaillé mon planning sur la première journée de la DroidCon Paris 2013. Je continue aujourd’hui avec la liste des conférences que j’ai suivi le deuxième jour :

Facebook vs Square
Fabien Devos (Facebook) et Pierre-Yves Ricau (Square)
Présentation croisée des méthodes de travail des équipes Android chez Facebook et Square . Ecriture du code, intégration, livraison, tous les process y ont été décrits. On ne dirait pas comme ça, mais la quantité d’outils qu’ils utilisent est assez énorme.

Genymotion
Cédric Ravalec (Genymobile)
Les équipes de Genymobile ont profité de la DroidCon pour la sortir la première version de leur émulateur Genymotion. Il s’agit d’un émulateur Android qui se démarque de celui de Google par ses performances et son outillage. Celui-ci gère plutôt bien l’accélération OpenGL, et fournit des « widgets » pour contrôler le GPS et la batterie (d’autres sont prévus).

Secure your app: Fight the leaks! (slides)
Eyal Lezmy (Samsung)
Présentation axée sur la sécurité : permissions, stockage des données, chiffrage. J’ai bien aimé le conseil à la fin : trop de sécurité tue la sécurité ! Explication : il ne faut pas aller trop loin dans la sécurité car cela nuit généralement à l’expérience utilisateur. Résultat, il va vouloir contourner le système, ou pire, il ne va plus utiliser votre application…

Sneak peek preview of RhoMobile suite v4
Mark Kirstein (Motorola Solutions)
RhoMobile Suite et un ensemble d’outils permettant de développer des applications mobiles multi-OS. Les écrans sont conçus en HTML5, et le reste se fait en Ruby. Les concepteurs sont venus nous présenter la version 4 de RhoMobile et ont mis l’accent sur les performances et les services tels que RhoConnect (synchronisation de données dans le cloud), RhoElements (fonctionnalités supplémentaires payantes mais très ciblées), et RhoHub (environnement de développement en ligne).

Introduction to Google Glass!
Alain Regnier (Alto Labs)
Démonstration Google Glass par l’un des rares français (peut-être le seul ?) à avoir pu obtenir un prototype. Alain Regnier nous à décrit le système (basé sur Android 4.0) ainsi que les APIs disponibles et les pratiques à respecter pour faire une application Google Glass : n’afficher que ce qui est important, privilégier un fort contraste, et ne jamais surprendre l’utilisateur.

Donnez le pouvoir de build à votre PO (slides)
Mathieu Hausherr (OCTO), Aurélien Rambaux (OCTO)
Retour d’expérience sur un outillage mis en place dans le but de permettre au Product Owner de construire lui-même l’application quand il le souhaite. Celui-ci peut paramétrer le build (mode dev, prod, etc.), il peut donc tester l’application quand il en a besoin, et cela permet aux développeurs de ne pas être dérangés dans leur glorieux travail :-).

Pas de confiance, faites des tests! (slides)
Olivier Gonthier (Zenika)
Les tests sur Android : pourquoi, comment ? Une présentation très complète du framework de test Android ainsi que de quelques outils bien pratiques : DataFactory (génération de données de test), FEST Android (assertions), et aussi Robolectric, Mockito, Robotium, Spoon…

Bonne Pratique & Tips sur le développement Android (slides)
Jean-François Garreau (Binoned)
Quelques conseils pour débuter sur Android, notamment pour ceux qui viennent du monde Java et qui auraient tendance à appliquer les mêmes recettes à tort. Sujets abordés : performances, UI patterns, bonnes pratiques, et quelques librairies.

Musclez vos applis Android avec les outils du monde Java (slides)
Jérôme Van Der Linden (OCTO), Stéphane Nicolas (OCTO)
Une revue de outils du monde Java qui peuvent aussi être utilisés sur Android pour faire des tests et de la qualité. J’en cite quelques-uns : FEST, Mockito, Easymock, Sonar, Emma, Jacoco… Bon ok, tout ça peut être compliqué à mettre en place, mais ils ont pensé à tout et ont lancé un projet GitHub : il s’agit d’une application Android industrialisée avec tous ces outils. Vous n’avez qu’à récupérer le code, enlever ce dont vous n’avez pas besoin, et vous avez alors un bon point de départ pour votre nouveau projet Android.

Conclusion

Ces deux journées étaient bien remplies. Je fais du développement Android depuis plusieurs années, et pourtant j’étais passé à côté de plein de choses. J’ai découvert beaucoup de librairies (j’ai commencé à en utiliser certaines depuis), beaucoup d’outils, et surtout une communauté française très active.

Je pense revenir sur quelques points précis dans les semaines à venir. Je ne sais pas encore lesquels, mais il y a de quoi faire : je pense notamment à Genymotion et RoboSpice !

Categories: Mobile Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks


neuf − = 6