Accueil > Actualités, Big Data, Cloud, Forums et Salons, Java EE, Objets connectés, Web > Devoxx France : je m’inscris ou pas ? Un retour d’expérience

Devoxx France : je m’inscris ou pas ? Un retour d’expérience

La conférence Devoxx 2016 approchant à grand pas (du 20 au 22 avril 2016), voici un retour d’expérience de ma première participation, l’année dernière. Le programme détaillé 2016 ne sera disponible qu’à la mi-février mais vous pouvez déjà avoir un aperçu sur le site de Devoxx. Par ailleurs cet article vous permettra peut-être de vous décider à participer à l’édition de cette année : la vente des places en tarif réduit se termine bientôt !
Logo Devoxx France

En tant que développeur/concepteur applicatif junior, j’ai eu l’occasion, en 2015, de participer à ma première conférence sur les technologies actuelles et futures : Devoxx France.

Ayant auparavant déjà entendu parler de l’événement mais n’ayant jamais participé à une telle conférence , j’avais quelques interrogations, doutes et attentes sur lesquels j’aimerai revenir à travers plusieurs questions

1- Est-ce que cela m’a plu ?

La réponse est simple : oui ! En 2015 déjà, la conférence avait lieu au Palais des Congrès de Paris. C’est un lieu vaste qui dispose de grandes salles de conférences mais aussi d’un grand amphithéâtre capable d’accueillir des centaines de personnes. Beaucoup de participants sont présents dès l’ouverture des portes et le staff de l’événement est très performant : un grand vestiaire, des boissons en libre service accessibles de toutes parts et des collations à 10h, midi et 16h rendent cela confortable.

Tout le monde est accueillant y compris les acteurs des nombreux stands de l’open-space. On peut discuter technique comme de sujets plus légers sans problème. Cela permet de très vite se sentir à l’aise et curieux.

Au-delà de ces « à côtés » qui participent malgré tout beaucoup à l’ambiance générale, le programme est complet, dense et surtout très intéressant. Des keynotes ont lieu le matin en tronc commun puis ensuite le choix est libre et tout le monde peut trouver son bonheur entre 8 et 10 conférences d’un peu moins d’une heure à chaque fois. Ces dernières étaient orientées autour des sujets suivants :

Thèmes Devoxx France

Les orateurs sont accessibles et compréhensibles. À la fin de chaque présentation, on peut très facilement intervenir et poser des questions pour approfondir ou demander de revenir sur quelques incompris. J’ai aimé, en tant que junior et donc non expert sur certains sujets, la disponibilité des présentateurs qui n’ont pas hésité à revenir plusieurs fois sur le contenu présenté afin de ne laisser aucun flou. Tout est fait pour que tout le monde profite au même niveau des conférences.

2- Est-ce que j’ai trouvé ma participation à l’événement bénéfique ?

Forcément oui ! Au-delà de l’aspect technique, c’est toujours très intéressant de rester au contact des dernières technologies. Pour cela les keynotes du matin étaient très enrichissantes car des acteurs, un peu externes au monde du développeur, étaient présents pour montrer comment l’informatique pouvait trouver un sens dans des domaines comme la robotique. C’est évidemment assez simple à imaginer mais c’est toujours très valorisant et rassurant de savoir que le développement peut fortement impacter des problématiques futures globales.

Orateur à Devoxx France

Concrètement, je trouve très bénéfique pour un développeur, et encore plus un junior, de voir de très près les différents sujets actuels ou futurs dans lesquels l’informatique intervient. Cela permet de rester au contact des technologies et d’ouvrir son appétit sur certaines technologies moins ou non maîtrisées. Je n’ai jamais fait autant de veille informatique que depuis que j’ai participé à Devoxx France.

Par ailleurs, l’esprit « humain » présent lors des deux jours de conférence fait que l’on se retrouve souvent à discuter avec des personnes inconnues mais qui partagent la même passion. Cela permet de tisser des liens avec les communautés des domaines que l’on apprécie et d’apprendre des « astuces » que l’on peut très vite mettre en pratique dans son milieu professionnel ou pour ses projets personnels.

3- Que peut m’apporter cette participation en tant que junior ?

C’est là que ça devient intéressant. Depuis ma sortie de l’école en 2012, j’ai continué d’apprendre dans le monde professionnel. Cependant, j’ai continué d’apprendre dans des domaines très spécifiques car encadrés dans un projet. Très vite, les technologies apprises à l’école se perdent et la maîtrise disparaît, malgré la veille personnelle. On s’enferme dans un cercle technologique défini, pour ma part en tout cas.

Devoxx a eu l’effet d’un coup de boost par rapport à tout ça. En effet, ces conférences condensées sur deux jours permettent en un rien de temps de se remette à jour sur l’actualité d’aujourd’hui et de demain. Ensuite les participants sont libres de creuser personnellement les sujets abordés durant les conférences.

Conférence Devoxx

Par ailleurs, actuellement en mission chez un client, certaines conférences, notamment sur l’Agilité, les méthodologies et les tests, m’ont donné du recul sur le projet auquel je participe et comment répondre différemment à des problématiques rencontrées. Cet apport est le plus concret, car à mon sens c’est un retour sur investissement instantané.

4- Qu’ai-je appris concrètement ?

Beaucoup et pas grand chose en même temps ! Devoxx permet en effet d’aborder énormément de sujets techniques mais la ponctualité et la durée des conférences font qu’on ne rentre jamais vraiment en profondeur dans les sujets. Certes, quelques conférences sont déjà d’un niveau avancé mais même là, difficile de creuser. C’est à l’initiative du participant d’approfondir les sujets abordés.

À titre d’exemple, la conférence appelée : Modern Enterprise Java Architectures with Spring 4.1 présentée par Juergen Hoeller m’a fait découvrir de nouvelles facettes du framework Java : Spring. Au cours de cette conférence, des éléments nouveaux apportés par Spring 4.1 relatifs à Java 8 ont été présentés. J’ai retenu principalement les nouveautés sur les beans génériques. En plus de l’annotation @Qualifier, Spring utilise des génériques. Cela permet d’éviter les exceptions de type NoSuchBeanDefinitionException. Aussi, par rapport aux Optional, Spring injecte désormais le bean de type demandé s’il existe. Par ailleurs, concernant les Méta annotations, Spring expose maintenant les attributs des annotations sous-jacentes. Enfin, l’utilisation des lambdas dans le code permet de le simplifier grandement comme le montre l’exemple suivant, où l’interface RowMapper n’est plus nécessaire :

Lambda Spring 4

 

Ces différentes améliorations m’ont poussé à passer à la version 4.1 de Spring dans ma mission alors que la version 3 était jusqu’à maintenant utilisée.

À l’inverse, les sujets plus éloignés du code permettent tout de suite de comprendre sans mettre les mains dans le cambouis. Les conférences sur les méthodologies de gestion de projet ou sur les moyens permettant la mise en place correcte d’une équipe agile sont directement compréhensibles et souvent très bien expliquées avec des exemples réels rencontrés dans une carrière professionnelle.

En bref, l’apport d’un tel événement n’est que bénéfique pour un développeur, et encore plus pour un junior. Je conseille donc à tous sans hésitation d’y participer si possible afin d’avoir une vision globale de la situation dans le domaine du développement.

  1. 17/03/2016 à 19:45 | #1

    Le programme du Devoxx est toujours intéressant, mais les prix sont devenus vraiment prohibitifs : 500€ pour les 3 jours… J’ai du mal à saisir en combien de temps on peut compenser cet investissement.

  1. 05/04/2016 à 12:22 | #1


− 1 = trois