Déploiement d’application SharePoint sur mobile

La plateforme SharePoint offre les solutions  suivantes lors d’un accès via un device mobile :

  • SharePoint fournit nativement des pages mobiles pour les sites d’équipe et les blogs
  • Les requêtes provenant de mobiles sont redirigées automatiquement vers des templates spécifiques
  • Ces pages permettent essentiellement de visualiser et de gérer les listes et les bibliothèques (visualisation/modification/ajout/suppression d’élément, appliquer un filtre sur une vue de liste etc.)
  • Si les Offices WebApps sont activées il est possible d’utiliser Office Mobile Viewer (consultation de documents Office en ligne) compatible avec les mobiles non-Windows Phone.

Portail-SharePoint-Novedia sur mobile

Cependant l’utilisateur de SharePoint en mobilité est confronté à certaines limitations l’empêchant d’avoir une interaction fluide et efficace avec l’application (les aspects collaboratifs sont très limités). En effet :

  • Il n’est pas possible d’uploader ou d’éditer un document
  • Il n’est pas possible d’éditer des  pages ni de travailler avec des webparts
  • Il n’est pas possible de visualiser les pages mobiles pour un utilisateur anonyme (LockDown feature activée)
  • L’ergonomie n’est pas idéale pour le travail collaboratif (elle ne permet que la consultation)
  • SharePoint Workspace mobile n’est utilisable que sur  Windows Phone pour la version 2010

Il faut donc envisager le déploiement d’une application permettant de favoriser l’interaction avec la plateforme SharePoint via le terminal mobile.

En fonctions de certains critères tels que la version de la plateforme SharePoint, les contraintes projet ainsi que les compétences requises et le coût, 3 solutions s’offrent à nous.

Ce tableau permet de se forger une première idée afin de s’orienter vers la bonne décision.

1 – Le déploiement d’une solution dans la ferme

Si l’entreprise possède des compétences solides sur la plateforme SharePoint et que celle-ci est potentiellement ouverte à l’hébergement d’une vue mobile de ses sites, il est possible de déployer des pages permettant l’affichage mobile des sites. Il faudra alors :

  • Personnaliser la redirection automatique par défaut (http://msdn.microsoft.com/en-us/library/ms441925.aspx). Celle –ci se fait en plusieurs temps, lorsque l’on interroge default.aspx (et uniquement cette page) le système de redirection personnalisé se met en place celui-ci se fait en 2 étapes (2 rendering templates différents), la première est générique et le deuxième permet de rediriger en fonction du type de site sur lequel on se trouve. En effet le SPRequestModule de base (effectuant la redirection automatique lorsqu’on attaque la racine d’un site) n’est pas modifiable. Par exemple, une fois la personnalisation déployée : sur un team site en interrogeant l’URL http://demo/sites/test/default.aspx?mobile=1 la redirection se fait vers http://demo/sites/test/_layouts/mobile/NovediaIntranetHome.aspx.

Le développement peut être effectué avec Visual Studio 2010 afin de générer un WSP à déployer dans la ferme. Il faut impérativement accéder au file system ici donc il n’est pas possible de songer à cette solution dans le cadre de SharePoint Online ou d’un site autorisant les accès anonyme étant donné que la LockDown feature sera activée et qu’elle bloque tout accès un à fichier situé dans le répertoire lieu où sont stockées les vues mobiles).

De plus cette solution ne permet pas une interaction forte avec le device mobile (accès complexe à l’adresse book, à la géolocalisation, la notification en push etc.) et oblige un transfert de données conséquent ce qui est à surveiller en mobilité.

Néanmoins elle a l’avantage de permettre :

  • Un déploiement de mise à jour rapide
  • Un accès à l’ensemble du contenu de la ferme de serveurs
  • D’être cross plateforme si le code généré est compatible avec plusieurs navigateurs mobiles

2 – La création d’une application web dédiée au mobile

Cette solution consiste à construire une application web mobile qui interagit avec le serveur SharePoint. Cette application peut être hébergée dans la zone de confiance dans le cas où elle a besoin d’accéder à des applications tierces elles même hébergées dans cette zone, ou en dehors. Le choix entre ces deux options dépend des contraintes du projet.

L’application web mobile n’est pas dépendante d’une technologie particulière puisqu’elle peut interagir avec la plateforme SharePoint via les webservices exposés (http://msdn.microsoft.com/en-us/library/bb862916(v=office.12).aspx). L’utilisateur qui se connecte à l’application doit bénéficier des privilèges « Browse Directories ».

Dans le cadre d’une application mobile, une plateforme SharePoint est plus avantageuse étant donné qu’elle fournit le support pour JSON et REST tandis que MOSS ne permet que des  échanges en SOAP nativement.

Cette solution présente donc les avantages suivants :

  • Déploiement de mises à jour rapide
  • Technologie libre
  • Multi Device
  • Préservation de l’environnement SharePoint et de sa montée en charge régulée par le fait qu’il est possible de stocker des ressources sur le serveur tierce.

Mais elle possède des limitations liées au fait que :

  • Les webservices ne permettent pas un accès complet à la ferme
  • Des problèmes de performances liées au fait que chaque requête au webservices doit être authentifiée (http://www.codeproject.com/KB/sharepoint/spwslimits_1.aspx)
  • Qu’il faut gérer le volume de données transféré
  • Qu’il est impossible d’avoir une forte interaction avec le mobile.

3 – La création / l’achat d’une application mobile

Les applications développées pour être installées sur les systèmes d’exploitation mobiles grand public utilisent les webservices qu’expose la plateforme SharePoint (principalement lists.asmx, webs.asmx et search.asmx).

Quelques solutions éditeur sont citées ci-dessous, mais il reste possible de développer sa propre application d’entreprise, voire même de porter une web application mobile dans un bridge telle que phonegap (http://www.phonegap.com/).

L’avantage est :

  • Qu’il existe des solutions éditeur
  • Que le flux de données est contrôlé
  • Que l’ergonomie est adaptée
  • Que l’interaction est forte avec le mobile (push, géolocalisation, address book …)

Par contre :

  • Le déploiement de mise à jour est plus complexe
  • La  technologie imposée par le(s) device(s) cible(s) doit être maîtrisée
  • La comptabilité est restreinte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *