Accueil > Méthodes Agiles > Conférence Dare 2013 Anvers – Be Agile, Scale Up, Stay Happy

Conférence Dare 2013 Anvers – Be Agile, Scale Up, Stay Happy

Cette année, j’ai eu la chance d’assister à la conférence Dare 2013 à Anvers – Belgique. La conférence a eu lieu vendredi 14 et samedi 15 juin 2013.
Mes billets de train en poche je profite du Thalys Paris – Anvers en 2h pour y aller le vendredi matin. Paris Gare du Nord, départ à 6h25 ; Anvers, arrivée à 8h27.
Premier constat, LA gare d’Anvers ! Magnifique. Après 15 mn en bus, me voici sur les quais du Rhin.

Les petits détails font les grandes conférences

Tout d’abord l’endroit : le « Stuurboord ». Littéralement « Tribord » (oui, il est bien sur la rive droite du Rhin). Un ancien hangar sur les quais du Rhin converti en salle polyvalente. Grand, lumineux, atypique.
La restauration : un barista proposant à longueur de journée d’excellents expressos et autres cappuccinos. Une équipe restauration qui veille à ce que les participants ne manquent jamais d’eau et de soft drinks. Rien de bien extravagant, mais tout le nécessaire est là.
Le wifi : toujours disponible avec des débits tout à fait corrects. Une nécessité pour les participants sans connexion 3G. Les smartphones, ordinateurs et autres tablettes tournent à plein régime.
Les goodies : pas de pins ni de sacs à dos avec « www.sponsor.com ». Les organisateurs ont eu l’excellente idée d’inviter au préalable, via la newsletter, l’ensemble des participants à ramener tout type de goodies de valeur. Résultat : des livres, des coupons de réduction sur des livres et des licences logiciels. Une seule règle : chaque participant choisit un et un seul item. Pour ma part : j’ai pris un coupon pour télécharger gratuitement le nouveau livre de Steve Tendon (speaker lors de la conférence) et Wolfram Müller – Tame the flow. Le livre est désormais sur ma liseuse, surement ma prochaine lecture (le sujet d’un prochain billet sur le blog ?).
Une app pour la conférence : via Bizzabo. Assez pratique pour suivre en temps réel les nouveautés, les changements de salle et de programme.
Des partenaires / sponsors présents mais pas encombrants : 2 bannières dans chaque salle et des stands dans la grande salle « restauration » où ils étaient disponibles pour des démos de leurs produits.

Un produit qui m’a exceptionnellement plu : les Stattys. Durant toute la conférence nous avons utilisé ces « notes autocollantes » qui, à la place de la classique bande de colle, sont électrostatiques sur toute leur surface. En plus de pouvoir les coller / décoller à volonté, on peut (sur surfaces lisses) les faire glisser ; le flux prend tout son sens ! De retour au bureau lundi (le 17 juin) j’en ai « collé » une sur le tableau blanc, promis, je vous tiens au courant dès qu’elle tombe.

Où sont les français ?

Un constat rapide : même à 2 heures de Paris, les français ne sont pas nombreux. Non pas que je me sentais seul mais il y avait des participants des quatre coins de l’Europe et des Etats-Unis et nous n’étions que 2 français. Ces manifestations devraient être un peu plus suivies par les français. C’est un excellent moyen d’avoir un aperçu sur les nouvelles tendances de méthodologies et d’organisations IT.

Oser des sujets décalés

« Dare », en anglais signifie oser / défier. La conférence n’a pas failli à sa réputation. L’ensemble des interventions portaient sur cette notion d’oser tout remettre en question. Deux talks se sont tout particulièrement démarquées.
« Hapiness at work: you deserve it! » de Laurence Vanhée. Laurence Vanhée est Chief Happiness Officer (ça remplace avantageusement « DRH » !) de la sécurité sociale belge. Lors de ce talk, Laurence nous a démontré que rendre les collaborateurs heureux était un investissement rentable et durable pour toute entreprise, avec en illustration, la démarche « hapiness » menée à la sécurité sociale belge et les résultats obtenus. Preuve que le secteur public peut (et doit) aussi innover.
« The art of cultural hacking » de Stefan Haas. Le speaker part du constat que l’une des raisons les plus citées pour expliquer l’échec des démarches agiles et lean en entreprise est la culture d’entreprise. Lors de ce talk, Stefan Haas nous présente l’initiation d’un changement culturel d’un point de vue artistique. Objectif affiché : inspirer des nouvelles démarches de changement de culture en entreprise.

Un compte rendu ? Optez plutôt pour les sketchnotes !

Angel Medinilla postait sur Twitter et sur son site les sketchnotes de chaque talk. « Visual thinking » et « visual facilitation » prennent tout leur sens. Pour exemple, voici les sketchnotes des talks « Hapiness at work: you deserve it! » et « The art of cultural hacking ». N’hésitez pas à parcourir le site d’Angel, les sketchnotes de la majorité des talks #dare13 y sont.

Be agile – Scale up – Stay happy

Finalement, le slogan de la conférence traduit bien les tendances Lean et Agile qui ont marqué l’ensemble des talks.

Le bonheur au travail comme nouveau moteur de création de valeur durable. Cette notion revenait dans la majorité des talks. Un passage tout à fait intéressant lors du talk de Jurgen Appelo « Blueprint for a tribal business » : la notion tant vénérée de « work – life balance » ; cette mise en contradiction même des 2 notions voudrait-elle dire que nous ne vivons pas lorsqu’on travaille – qu’on ne travaille pas lorsqu’on vit ?

Mise à l’échelle de l’agilité. Avoir deux ou trois équipes qui suivent les préceptes de l’agilité c’est une chose, faire fonctionner des dizaines d’équipes avec des centaines de membres suivant les méthodes lean / agile c’est autre chose. Plusieurs talks traitaient de cette problématique notamment l’excellent talk « Be Agile. Scale Up. Stay Lean » de l’excellent speaker Dean Leffingwell. Dean nous présentait le Scaled Agile Framework avec des exemples de mises en place dans des entreprises réelles. Le talk de Jimmy Janlen « Scaling Agile at Spotify » était aussi très intéressant : il présentait un « instantané » de l’agilité chez Spotify. Aujourd’hui Spotify c’est 300 développeurs avec des équipes entre 5 et 7 personnes. Comme mentionné par Jimmy dans son introduction, l’organisation présentée était celle du moment, différente de celle en place 3 mois plus tôt, et sans doute aussi de celle en place 3 mois plus tard.

Lean / Agile, les managers d’abord. L’une des tendances les plus largement partagées par l’ensemble des speakers était que le lean et l’agilité sont des mouvements de pensée qui doivent d’abord être adoptés par les managers. Sans cette adoption, les démarches lean / agile dans toute entreprise s’arrêteront au stade de la mise en place de méthodes de développement agile sans réussir à propager le lean / agile à l’ensemble du process de création de valeur et instaurer une démarche de « lean thinking ». « See the whole – how Kanban can help you see the system and fix it! » de Vasco Duarte et « Achieve flow! Balancing capability with demand » de Sami Lilja sont deux talks qui insistaient sur le fait, qu’après avoir mis en place des méthodes de développement Agile, aujourd’hui le vrai relais de performance était la mise en place de démarches lean au niveau des demandeurs et des managers.

Le contenu des talks était riche, intéressant et en avance de quelques années sur ce qui peut être observé aujourd’hui dans la plupart des entreprises. Je ferai dans les prochains jours un billet dédié à chacune de ces trois tendances. Si vous avez des commentaires ou des questions n’hésitez pas à les poster sur le blog ou à me contacter sur LinkedIn ou Twitter (@SalimElbay).
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks


+ huit = 15