Accueil > Outillage > Brèves d’experts : quelle solution choisir pour héberger des dépôts Git au sein d’une entreprise ?

Brèves d’experts : quelle solution choisir pour héberger des dépôts Git au sein d’une entreprise ?

En ce moment, Git, c’est tendance. La preuve, nos experts en parlent régulièrement ! Dans la dernière brève, ils nous expliquaient comment utiliser Git pour faciliter le merge dans SVN. Intéressant. Aujourd’hui, ils débattent des différentes solutions pour héberger des dépôts Git au sein d’une entreprise. Payant, gratuit,  chacun vante les qualités de sa solution favorite.

Je les ai espionnés…

Christian :

Je recherche une solution pour héberger des dépôts Git « à l’intérieur » d’une entreprise. Donc pas de GitHub ou Bitbucket, mais bien un soft à installer sur un serveur interne. De préférence : serveur Windows, connexion à un ActiveDirectory, aide aux workflows Git (Pull Request, Code Review, …). Voila une première liste de softs. Si vous avez des retours d’expérience sur ceux-ci ou s’il y en a que je n’ai pas listé, n’hésitez pas à vous exprimer !

Payants :

La référence internationale : GitHub Enterprise
https://enterprise.github.com/
Prix : 5 000 $ / 20 utilisateurs / an !

Stash d’Atlassian :
https://www.atlassian.com/fr/software/stash
Prix unique (support & mises à jour 1 an) : 1 800 $ / (11-25 utilisateurs), 3 300 $ / (26-50), 6 000 $ / (50 – 100)

OSS :

GitBlit : opensource et gratuit.
http://gitblit.com/
Pas encore de fonctionnalité d’aide pour le workflow (en cours de dev et en beta).

GitLab :
http://gitlab.org/
Prérequis pour l’installation : serveur Linux Ubuntu/Debian.

Gerrit :
https://code.google.com/p/gerrit/
Outil de CodeReview utilisé par Google et Linux il me semble. En Java, mais pas vraiment de gestion de repos je crois.

Sébastien :

Il y a 1 an de ça, j’avais fait le tour de ces outils et j’avais retenu GitLab : facile à installer, à administrer, avec une très bonne communauté de développeurs, très active, de la doc pas trop mal et à l’époque, c’était l’outil qui se rapprochait le plus de GitHub du point de vue des fonctionnalités et de l’IHM.
Gerrit est bien aussi mais moins sympa graphiquement.

Philippe :

Codendi (http://www.codendi.com/fr), mais pas sur Windows.

Cyril de Ninja Squad :

Pareil, une bonne expérience de GitLab, sans avoir essayé les autres. Et quand on utilise GitHub au quotidien, on n’est vraiment pas dépaysé, la GUI est honteusement copiée-collée.

Frédéric :

Chez mon client, ils ont installé GitLab pour leur usine logicielle. Je n’utilise Git qu’en ligne de commande ou via IntelliJ donc GitLab ou un autre ça ne change pas grand chose, mais à priori c’est une solution assez complète avec une interface qui n’est pas sans rappeler GitHub.

Cyril de Ninja Squad :

L’avantage d’un tel outil sur du pur Git en ligne de commande est de t’apporter tous les bénéfices des pull-requests et des code-reviews interactives qui vont avec. Si l’équipe n’a pas la motivation d’en faire, ça n’apporte effectivement rien…

Christian :

Améliorer le workflow de l’équipe de dev, via les pull requests et code reviews, au travers d’une IHM simple, efficace et tant qu’à faire jolie, est effectivement l’un de mes objectifs. Sinon je peux prendre directement GitBlit qui s’installe en 3 secondes dans un Tomcat ou tout seul.

Cyrille :

Je conseille également GitLab. Il faut bien penser à faire les mises à jour (le développement étant rapide, il y a parfois quelques bugs), mais il répond bien au besoin et est assez facile à installer.
Si Windows est obligatoire, il suffit de l’installer dans une VM. Cela n’aura aucun impact sur les perfs (Git c’est très léger et GitLab n’est qu’une simple interface web en Rubby). Ce sera beaucoup moins lourd et complexe que d’installer ça sous un Windows.
Au niveau des développeurs, ils peuvent rester sous Windows, ça ne leur changera rien.
Moi j’utilise Git au quotidien. J’ai également à disposition GitLab, dont je me sers de temps en temps. C’est bien d’avoir le choix des outils en fonction de ce que l’ont veut faire. Ça permet à ceux ayant du mal avec les outils lignes de commande ou les IDE nébuleux d’appréhender Git via une belle et efficace interface.

Vincent :

Côté Microsoft, c’est TFS (Microsoft Team Foundation Server version 2012 ou 2013), avec installation sur OS Windows (Win 7 / 8 ou Win Server), avec compte Active Directory pour les utilisateurs, le compte SA, et les machines de Build.
Par projet, lors de la création du repo, il suffit de choisir celui de GIT (au lieu du ‘classique’ Microsoft). Sur un même serveur, on peut mélanger Git ou repo TFS.
Comme c’est un GIT à 100%, tout le monde peut utiliser son outil préféré et gratuit (ligne de commande, client riche, …) ou payant (IntelliJ JetBrains) pour archiver son code, faire des Pull Requests et Code Reviews.
Nous utilisons une variante sur un gros projet et l’intégration à Visual Studio 2012 / += 2013 reste encore très pauvre et casse pied (c’est beau, mais pleins de clicks, et peu de fonctionnalités) !

TFS 2013 inclut :

  • un portail Web super pratique pour voir l’historique / comparer / voir les branches, gérer le projet Agile / Scrum, gérer les builds et déploiements / tests IHM
  • un workflow de tests, d’intégration et de déploiement continu par défaut, et personnalisable (workflow foundation, ou Batch, exe)

Nous l’utilisons également pour déployer en continu sur le Cloud Azure (même sur des projets non Azure !).
Si vous avez déjà un abonnement MSDN, l’utilisation de TFS, c’est « gratuit » ! (enfin inclus dans les licences MSDN).

Nicolas :

+1 pour GitLab.
Je l’utilise depuis quelques années à titre personnel, le tout hébergé dans une VM pour la flexibilité. C’est très léger, l’interface est plutôt clean et les mises à jour sont fréquentes.
A voir sur un déploiement de grande envergure, mais pour avoir testé avec quelques users, c’est le bonheur.
De plus c’est relativement simple à installer (leurs procédures sont bien foutues) et nécessite peu d’efforts en termes d’administration.

Sébastien :

Et pour compléter sur GitLab, ils ont également développé leur propre outil d’intégration continue afin d’avoir une solution complète d’usine logicielle.

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks


× trois = 27