Accueil > Méthodes Agiles > Agile Innovation 2014

Agile Innovation 2014

Pour ceux qui ne connaissent pas, la conférence « Agile Innovation » suit immédiatement Agile Grenoble, depuis sa fondation en 2008. La population se compose d’habitude de Coach agiles, de Scrum Master, de clients, en général un peu expérimentés.

Principe

Le principe en est simple : c’est un Open Space (en bon français Forum Ouvert) :

  • Les sujets ne sont pas connus à l’avance, ils sont proposés par les participants qui s’engagent à animer la session sur leur sujet.
  • L’agenda est libre, ceux qui proposent un sujet choisissent l’heure et le lieu.
  • Ca commence quand ça commence (à l’heure).
  • Ca finit quand ça finit (à l’heure).
  • Ce sont les bonnes personnes qui participent.
  • Si vous n’apportez plus de valeur à une session ou si elle ne vous apporte plus de valeur, utilisez la loi des deux pieds et changez de session.

Sujets

Nous n’étions « que » 70 (les années précédentes le maximum de 100 était atteint), mais les sujets proposés étaient de bonne tenue (avec parfois des sujets un peu décalés) :

  • Le jeu « Lean Takeoff » qui introduit les concepts de Lean Startup
  • Fen Shui – Ranger les bureaux
  • Echange sur Agile Grenoble 2014
  • Action Types et Motivation profonde
  • Coaching Dojo
  • Transformation des organisations
  • Le développement personnel dans l’entreprise est-il tabou ?
  • Motivation et émotion
  • Comment apprendre à tomber ?
  • Définir et adopter des valeurs
  • Souder une équipe autour de l’excellence technique
  • La vision est-elle dans le code ?
  • L’humain (le développement personnel) n’est pas au cœur de l’agilité.
  • Comment casser la monotonie d’une « vieille » équipe agile.
  • Transformer l’entreprise en entreprise agile (pas que l’informatique, toute l’entreprise)
  • Rétrospectives d’entreprise
  • Ne faire que s’amuser au travail.
  • Développeurs vs non développeurs : comment s’entendre ?
  • Amélioration continue
  • La reconnaissance dans une équipe agile
  • Scrum Master depuis 3 ans. Comment garder l’énergie ? Que faire après ?
  • Le recrutement agile
  • L’agiliste « seul contre tous »
  • Tais toi ou t’es toi ? (communication non violente)
  • Scrumban : suite naturelle ou détournement ?
  • Stop Doing Agile Start Being Agile
  • Coacher en commençant par les valeurs
  • Compréhension des User Stories par les développeurs
  • Le projet digital fait intervenir des créatifs et des UX qui ont besoin d’une vision d’ensemble cohérente. Comment le rendre compatible avec les itérations ?
  • Les rétrospectives « points forts » où l’on ne parle que de ce qui fait du bien.

(en gras les sessions que j’ai suivies) 

Action Types et Motivation profonde

Si j’ai bien compris il s’agit d’un modèle de description de la personnalité, basé sur le modèle MBTI (lui-même basé sur les types psychologiques de Young) et sur l’attitude posturale. Montre-moi comment tu bouges et je te dirai qui tu es. Je reste sceptique, mais l’animateur de la session, sérieux par ailleurs, y croyait à fond.
Lire « A chacun son cerveau, à chacun sa réussite ».

La vision est-elle dans le code ?

A la limite du troll, lancé par Alexandre Boutin.
La question était « Est-ce que l’on fixe l’exigence de qualité dans l’absolu ou bien est-ce que l’on intègre la vision que l’on a du projet et de ses contraintes ».
Bref les deux extrêmes : l’expert technique ultra puriste qui ne veut rien entendre et le Chef de Projet qui n’a pas le temps de mettre en place des tests automatisés parce que le budget ne le permet pas et parce que si la startup ne sort rien à telle date elle ferme.
Au final, l’idée était de prendre le temps, au début du projet, de poser le niveau de qualité que l’on souhaite atteindre, selon la criticité du projet ou des différents modules et selon les contraintes.

Coaching Dojo

Des exercices issus de la formation au coaching de Véronique Messager, et la présentation des ses outils (questions ouvertes/fermées, écoute active, Powerfull Questions, attitude écoutricide, TPs coach/coaché/observateur, …)

Le projet digital fait intervenir des créatifs et des UX qui ont besoin d’une vision d’ensemble cohérente. Comment le rendre compatible avec les itérations ?

Quelques idées issues du cas d’étude :

  • Co-localisation : le créa et l’UX sortent de leur bureau confortable et viennent s’installer avec l’équipe.
  • Coder moche : coder moche en attendant les wireframes et le HTML designé par la créa, puis fusionner les deux. C’est plus cher mais ca décoince les développements.
  • Bouchonner : inversement : intégrer les wireframes et le HTML même si côté serveur on n’est pas prêt.
  • Story Mapping : offrir au graphiste et à l’UX une vision d’ensemble du périmètre, en surface
  • Eviter le stock de maquettes en attente d’implémentation, lisser leur production.
  • Anticiper l’intervention des développeurs sur la revue de la créa pour évaluer la faisabilité technique et le coût avant le design fin des écrans.
  • La créa et l’UX agissent avec un sprint d’avance (pas plus, pas moins).

Les rétrospectives « points forts » où l’on ne parle que de ce qui fait du bien.

L’idée est de consacrer la rétrospective à parler de ce que l’on fait bien, pour quoi c’est bien, comment se fait-il qu’on y arrive, comment continuer à le faire. Cela a des vertus sur le team building notamment. Inspiré de « Solution Focused ».

Et un peu de rab dans le train

Présentation du jeu « Lean Takeoff » par les auteurs, qui permet de découvrir les fondamentaux de Lean Startup.

Bilan

Comme toujours on ressort de ce genre d’évènement très énergisé, plein d’espoir et de confiance dans l’avenir de l’agilité. Une bonne année, par la qualité des débats et des échanges. J’aurais parfois voulu me dédoubler.

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks


un × 6 =